Football : le Brexit, une aubaine pour les clubs français à moyen terme ?

·1 min de lecture

C’est l’édito sport de Virginie Phulpin. Ca y est, le Brexit est là. Et il a de vraies conséquences sur le football français, puisque c’est la fin de la libre circulation des joueurs entre le Royaume-Uni et les autres pays européens. Pour vous, c’est catastrophique à court terme pour les clubs français, mais à moyen terme, en fait, c’est surtout une bonne nouvelle. 

Ce Brexit tombe au pire moment possible pour les clubs français. On est en pleine pandémie, il n’y a pas de recettes de billetterie puisque les matches se jouent sans public. Et le plantage de Mediapro va plomber durablement les finances des clubs. Donc le moyen de trouver de l’argent, c’est de vendre des joueurs. Et là, paf, le Brexit vient compliquer sérieusement les transferts vers l’Angleterre.

Les clubs français ne peuvent plus vendre de joueurs mineurs aux clubs anglais, c’est très restreint pour les moins de 21 ans aussi. Et pour les autres, maintenant il faut un permis de travail, une sorte de permis à points, selon l’expérience internationale du joueur, le niveau de son club, ses résultats, etc… Si Kylian Mbappé a des envies d’Angleterre, pas de problème, hein, il pourra y aller. Mais pour un joueur de Ligue 2, ça va être quasiment impossible de rejoindre un modeste club anglais.

Alors à court terme c’est une catastrophe financière, oui. Mais essayons de voir un peu plus loin. Le Brexit va permettre au football français de changer, de se repenser. Et il ne l’aurait sans doute pas fait sans y être contrain...


Lire la suite sur Europe1