Football: Brésil-Argentine suspendu en raison de violations du protocole anti-Covid

·2 min de lecture

Le match entre le Brésil et l'Argentine, dimanche 5 septembre à Sao Paulo, s'est arrêté après quelques minutes de jeu. Quatre joueurs argentins, venus d'Angleterre, n'auraient pas respecté la quarantaine imposée. Furieux, les joueurs de l'Albiceleste ont quitté le terrain. La CONMEBOL (Confédération sud-américaine de football) a annoncé ensuite la suspension de la rencontre.

Ce devait être le grand choc du week-end en Amérique du Sud. Brésil-Argentine, un vrai classique, et des retrouvailles après la finale de la dernière Copa America qui a vu les partenaires de Lionel Messi sacrés face à la bande à Neymar. Le rendez-vous des éliminatoires de la Coupe du monde 2022 a tourné au fiasco. Le match n'a duré que cinq minutes.

Au bord du terrain, l'agence sanitaire brésilienne Anvisa a interrompu la rencontre. Les agents sont intervenus pour violation présumée du procotole sanitaire anti-Covid en vigueur au Brésil. Quatre joueurs de l'Argentine évoluant en Angleterre sont ciblés : le milieu offensif Emiliano Buendia (Aston Villa), le milieu de terrain Giovanni Lo Celso (Tottenham), le gardien de but Emiliano Martinez (Aston Villa) et le défenseur Cristian Romero (Tottenham). Ils devaient se soumettre à une quarantaine, ayant voyagé en Angleterre ou depuis l'Angleterre lors des quatorze derniers jours.

Lo Celso, Martinez et Romero titularisés malgré l'avertissement des autorités sanitaires

L'Anvisa avait bien annoncé le protocole à suivre et avaient accusé ces joueurs, plus tôt dans la journée de dimanche, d'avoir fourni de « fausses informations » dans le formulaire d'entrée dans le pays. L'Angleterre, touchée par la pandémie de Covid-19, fait partie des pays sur la liste rouge du Brésil. Depuis le 23 juin, toute personne étrangère venue du Royaume-Uni, d'Afrique du Sud ou d'Inde est interdite d'entrée sur le territoire brésilien, pour éviter la propagation de variants du Covid-19.

En dépit de l'avertissement adressé, le sélectionneur Lionel Scaloni a bien aligné Lo Celso, Martinez et Romero. Leur présence sur le terrain a entraîné l'intervention de l'Anvisa à l'Arena Corinthians. Les joueurs de l'Argentine, furieux après cette interruption, ont décidé de quitter le terrain. Ils ont fait savoir qu'ils refusaient de jouer si certains d'entre eux étaient mis de côté.

À 22h heure de Paris, 17h heure de Sao Paulo, la Confédération sud-américaine de football (CONMEBOL) a communiqué sur les réseaux sociaux. Elle a annoncé la suspension de ce Brésil-Argentine : « Sur décision de l'arbitre, le match organisé par la Fifa entre le Brésil et l'Argentine pour les éliminatoires de la Coupe du monde est suspendu. L'arbitre et le commissaire du match soumettront un rapport au comité disciplinaire de la Fifa, qui déterminera la marche à suivre. Ces procédures sont strictement conformes à la réglementation en vigueur. »

Le match a été définitivement arrêté. La CONMEBOL doit désormais se pencher sur le rapport des événements et statuer. Lionel Scaloni a déclaré : « À aucun moment nous n'avons été informés que (les quatre joueurs) ne pourraient pas jouer le match. Nous voulions jouer, et les Brésiliens aussi. » Pour Enaldo Rodriguez, président par intérim de la Confédération brésilienne de football, ce qui s'est passé « est un épisode lamentable ».

Avec plus de 583 000 morts depuis le début de la crise sanitaire du Covid-19, le Brésil est le deuxième pays le plus endeuillé du monde après les États-Unis (plus de 648 000 morts).

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles