Football: battu par Lille, le PSG commence bien mal sa dizaine cruciale

·3 min de lecture

Le Paris Saint-Germain s'est incliné à domicile samedi 3 avril dans le choc au sommet de la Ligue 1, face à Lille (1-0). Dominé et diminué, le champion de France en titre laisse les Dogues s'emparer de la place de leader. Et avant de défier le Bayern Munich en quarts de finale de la Ligue des champions, l'inquiétude s'installe.

La première moitié du mois d'avril constitue un moment très fort de la saison 2020-2021 du PSG. Ce samedi 3 avril, les Parisiens recevaient le Losc, club avec lequel ils partageaient la première place de la Ligue 1 (63 points chacun) avant cette 31e journée. Puis, le club de la capitale défiera deux fois le Bayern Munich en quarts de finale de la Ligue des champions (le 7 avril en Allemagne, le 13 avril au Parc des Princes), sans oublier ce rendez-vous à Strasbourg en championnat entretemps, le 10 avril. Quatre matches en dix jours donc pour Mauricio Pochettino et ses hommes.

Et la première de ces quatre affiches a tourné au vinaigre au Parc des Princes. Pour la première fois depuis 1996, Lille l'a emporté dans l'antre des Parisiens, grâce à un unique but marqué par le jeune attaquant canadien Jonathan David (20e).

Paris sans génie, Neymar expulsé, plusieurs joueurs indisponibles pour le Bayern...

Le PSG a livré une prestation médiocre lors de ce choc au sommet de la Ligue 1. Privé de Marco Verratti, revenu positif au Covid-19 après la trêve internationale, de Layvin Kurzawa, de Danilo et de Mauro Icardi, blessés, ainsi que de Juan Bernat, en phase de reprise, le club de la capitale a été en-dessous du niveau attendu.

Le quator offensif Di Maria-Neymar-Mbappé-Kean n'a pas réussi à combiner efficacement. L'efficacité lilloise (trois tirs cadrés, un but) a suffi pour infliger aux champions de France en titre une huitième défaite en Ligue 1 cette saison. Huit revers, alors qu'il reste encore sept journées à jouer, c'est du jamais-vu dans l'ère QSI du PSG. Et la cerise empoisonnée sur le gateau est arrivée dans les dernières minutes, avec l'expulsion de Neymar pour deux cartons jaunes reçus pour conduite anti-sportive.

La course au titre a peut-être basculé ce samedi. Certes, il reste encore 21 points à distribuer, et la messe n'est pas encore dite. Mais Lille a pris trois longueurs d'avance et dominé son rival le plus direct (66 points contre 63), tandis que Monaco et Lyon sont en embuscade juste derrière. Et tout ça alors que les pensées et les forces parisiennes vont être mobilisées pour cette échéance européenne très importante.

Vainqueur au deux visages du Barça au tour précédent – un match aller sublime, un match retour très poussif –, le PSG se présente sans certitudes à l'heure de défier le Bayern Munich, le même géant qui l'a battu en finale de la Ligue des champions en août dernier. Ses stars offensives Angel Di Maria, Kylian Mbappé et Neymar cafouillent leur football, ses défenseurs sont dans le dur (Thilo Kehrer, Abdou Diallo), et son milieu de terrain sera très diminué : Marco Verratti sera absent à Munich, Leandro Paredes sera suspendu, Danilo est encore incertain... D'ici mercredi, Mauricio Pochettino aura pour mission de revigorer un groupe malmené.