Football: Antoine Griezmann, en disgrâce au Barça, revient à l'Atlético de Madrid

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·4 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Au terme d'un scénario incroyable, dans la nuit du mardi 31 août au 1er septembre, quand le « mercato » d'été se refermait, Antoine Griezmann a été prêté un an avec option d'achat par le FC Barcelone à l'Atlético de Madrid. L'attaquant français, qui n'a jamais trouvé sa place en Catalogne, quitte le Barça et revient chez les Colchoneros, où il a évolué de 2014 à 2019.

Ce mercato d'été s'est terminé par un jeu de chaises musicales rocambolesque. À quelques secondes près, le montage à quatre équipes et trois joueurs a failli s'écrouler. Tout a commencé en début de soirée, mardi, quand la rumeur envoyant Antoine Griezmann du FC Barcelone à l'Atlético de Madrid a commencé à prendre de l'ampleur. Celle-ci était bien fondée.

Un prêt conclu à quelques secondes de la clôture du marché

Cependant, alors que l'heure-limite de minuit approchait, un imbroglio s'est noué. Pour attirer Antoine Griezmann, l'Atlético devait d'abord envoyer Saul Niguez en prêt en Angleterre, à Chelsea. Et le Barça, de son côté, attendait le départ de Griezmann pour pouvoir recruter le Néerlandais Luuk de Jong en provenance du Séville FC. À minuit, aucun mouvement n'était officialisé, faisant craindre un fiasco pour tous.

Les minutes se sont alors égrenées, laissant planer un suspense lourd en Angleterre et en Espagne. Et finalement, la nouvelle tant attendue est tombée : d'abord annoncé comme échoué, le prêt de Saul Niguez à Chelsea a bien pu se faire. Les Blues l'ont officialisé à 00h45. Ce prêt a débloqué celui d'Antoine Griezmann à l'Atlético, annoncé pour de bon à 1h22. Plus tard, Barcelone devrait pouvoir présenter Luuk de Jong. Il s'en est fallu de peu ; selon certaines sources dans la presse anglaise, le prêt de l'attaquant français a été enregistré à... 23h59.

Griezmann-Barça, un flop financier et sportif

La ligne d'attaque du Barça a bien changé en quelques semaines. Après Lionel Messi, parti libre pour le PSG, au tour d'Antoine Griezmann de mettre les voiles. Le champion du monde 2018 quitte un Barça financièrement exsangue. Mi-août, le président Joan Laporta a confirmé que la dette du club s'élève à 1,173 milliard d'euros.

Ce trou dans les caisses a conduit au départ de Messi, qui ne pouvait être prolongé malgré une envie commune. Gerard Piqué, Jordi Alba et Sergio Busquets, eux, ont accepté des baisses de salaire afin de permettre à Barcelone d'enregistrer enfin Sergio Agüero dans son effectif. L'attaquant, Memphis Depay et Eric Garcia sont pourtant arrivés sans indemnités de transfert cet été. C'est dire l'état des finances du Barça.

Le départ d'Antoine Griezmann, dont le salaire est estimé à plus de 21 millions d'euros par an, répond aussi à ces circonstances compliquées. Il signe également l'échec cuisant qu'a été son recrutement. En juillet 2019, le Barça s'offre le buteur en versant les 120 millions d'euros de sa clause libératoire à l'Atlético de Madrid, où il évoluait depuis 2014. Avec Luis Suarez et Lionel Messi, l'attaquant de l'équipe de France doit alors former un trident redoutable au sein de l'un des plus grands clubs du monde, à même d'assouvir ses ambitions européennes.

Pourra-t-il se relancer dans son ancien fief ?

Mais le mariage n'a pas marché. Griezmann n'a jamais été au diapason dans cette équipe. Aucune complicité évidente n'est apparue avec Suarez et Messi. Avec 15 buts et 4 passes décisives en 48 rencontres lors de la saison 2019-2020, il n'a pas convaincu. L'exercice 2020-2021 a été un peu plus réussi (20 buts et 13 passes décisives en 51 matches), mais ce fut bien pâle à côté de la débandade sportive du FC Barcelone, bien loin de son niveau d'il y a quelques années.

En retournant à l'Atlético, Antoine Griezmann renoue avec Diego Simeone. L'entraîneur argentin avait trouvé la formule et le jeu pour sublimer le Bleu, intenable durant ses cinq saisons dans la capitale (133 buts et 50 passes décisives en 257 apparitions). Reste à savoir si la magie opérera à nouveau et si les supporters des Matelassiers pardonneront à leur ancien chouchou d'être parti à Barcelone il y a deux ans. À 30 ans, l'attaquant est attendu au rebond.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles