Football: des Érythréens profitent d’un tournoi pour disparaître en Ouganda

L’équipe nationale de football de l’Érythrée a réussi un bel exploit en disputant la finale de la Coupe (perdue 3-0) face à l’Ouganda. Mais malgré cette belle performance, saluée par leur gouvernement, sept joueurs érythréens manquaient à l'appel au moment de prendre l'avion vers leur capitale, Asmara.

La Coupe Cecafa est une compétition de football qui réunit 9 nations d'Afrique de l'Est et des Grands Lacs. La finale s'est tenue la semaine dernière et elle a vu la victoire du pays-hôte, l'Ouganda, aux dépens de l'Érythrée (3-0). Mais l’après-finale a été plus mouvementée pour la fédération érythréenne de football qui a constaté la disparition de sept de ses joueurs.

Pour s'échapper, ils ont sauté d'une fenêtre de leur hôtel. Les gardes du corps de la sélection érythréenne ont été pris à contre-pied. Des gardes du corps moins là pour protéger les joueurs que pour empêcher leur possible fuite.

Demande de statut de réfugié politique

Il faut dire que les défections sont fréquentes dès qu'une équipe érythréenne évolue à l'étranger : il y a 10 ans, l'ensemble de la sélection nationale avait refusé de rentrer au pays après la coupe de la CECAFA au Kenya.

Le dernier incident en date, c'était il y a à peine deux mois et déjà en Ouganda. 5 joueurs de l'équipe d'Érythrée des moins de 20 ans avaient disparu après un match. Ils ont depuis déposé une demande d'asile politique, toujours en cours de traitement aujourd'hui.

En Érythrée, les sportifs sont aussi des conscrits engagés dans un service militaire à durée indéfinie. Pour certains, les compétitions internationales sont une chance de s'évader d'une société très fermée.

Une semaine après leur défection, les sept joueurs érythréens échappés attendent toujours de pouvoir déposer une demande de reconnaissance de statut de réfugié politique auprès du HCR et des autorités ougandaises.