Football : à la veille d'un 8e de finale Barça-PSG , l'énième blessure de Neymar interroge

·4 min de lecture

Neymar ne sera pas d'attaque pour affronter mardi son ancien club du FC Barcelone en Ligue des Champions. La star brésilienne va encore manquer un 8e de finale avec le PSG en raison d'une blessure. Ces problèmes à répétition commence à faire grincer des dents du côté des supporters et de son équipe.

Une véritable malédiction. Pour la troisième fois depuis son arrivée en France, la star brésilienne du PSG va rater un huitième de finale de Ligue des Champions.

Alors qu'il avait hâte de retrouver son ancienne équipe du FC Barcelone, mardi 16 février, Neymar doit faire une croix sur ce choc en raison d'une blessure à un adducteur, contracté mardi dernier face à Caen en Coupe de France. À la suite d'un contact avec le défenseur Steeve Yago, "Ney" a quitté le terrain, grimaçant, à la 57e minute.

Le numéro 10 parisien souffre d'une "lésion du long adducteur gauche" qui le rend indisponible "environ quatre semaines", a indiqué son club. Profondément affecté par ce nouveau déboire physique, Neymar s'est fendu d'un message sur son compte Instagram : "La tristesse est grande, la douleur immense, les larmes constantes. Une nouvelle fois, j'arrêterai de faire pour un temps ce que j'aime le plus au monde : jouer au football. Parfois, je me sens dérangé par mon style de jeu, par mes dribbles et les tacles que je finis toujours par recevoir, je ne sais pas si je suis le problème ou si c'est ce que je fais sur le terrain…"

Des blessures à répétition

Du côté des supporters du club de la capitale, cette nouvelle absence commence à faire grincer des dents. Tous ont en tête le long historique d'absences de Neymar, souvent touché à cette période de l'année. Depuis son recrutement pendant l'été 2017 à prix d'or (222 M EUR), il cumule les absences aux moments où son club a le plus besoin de lui. En 2018, il a raté le 8e de finale retour face au Real Madrid, à cause d'une entorse de la cheville droite, couplée à une fissure du 5e métatarsien d'un pied. L'année suivante, ce sont les deux confrontations contre Manchester United, toujours en 8es, qu'il manque, à cause d'une blessure au pied droit.

L'épopée de l'an passé, conclue par la finale perdue face au Bayern Munich (1-0) en août 2020, devait avoir chassé ces démons, d'autant qu'il brillait dans son rôle de meneur de jeu. Mais les statistiques parlent d'elles-mêmes. Le Brésilien n'a joué que 103 des 191 rencontres disputées par son équipe depuis son arrivée, a relevé le statisticien Opta. Il compte ainsi plus d'absences que de buts (83). Sans lui, le PSG a été éliminé à chaque fois en Ligue des champions.

De nombreuses soirées

Certains n'hésitent plus à avancer une mauvaise hygiène de vie pour expliquer ce cercle infernal. Alors que les ses premiers forfaits "à l'aube des huitièmes de finale de C1 ou entre deux huitièmes de finale ont d'abord été liés à des blessures provoquées par l'adversaire", explique le journal L'Équipe, "les blessures musculaires qui ont escorté le reste de la carrière parisienne de Neymar interpellent davantage".

Pour le quotidien sportif, "Sérieux, appliqué, rigoureux en séances, le Brésilien estime peut-être un peu trop souvent que son métier s'arrête à la sortie du Parc des Princes ou du Camp des Loges, une fois les matches ou les entraînements achevés. Il s'autorise ainsi de nombreuses soirées tardives dont certaines mises en scène sur ses réseaux sociaux ". La star avait d'ailleurs créé la polémique fin 2020 : des rumeurs faisaient état d'une immense soirée organisée par le joueur pour le nouvel an au Brésil en pleine pandémie de Covid-19.

Interrogé à ce sujet sur TF1, Neymar avait assumé ses penchants. "La fête, c'est l'occasion de se relaxer, d'en profiter, avait-il confié. C'est une chose à laquelle je ne renoncerai jamais."

Des propos qui n'ont certainement pas manqué d'énerver certains membres du staff du PSG. Comme le souligne L'Équipe, "en interne, certains membres du club estiment que son sommeil, son alimentation et son hydratation ne sont pas toujours en adéquation avec les besoins d'un sportif de très haut niveau".

"Ce coup a été de trop"

Son entourage essaye de son côté de calmer le jeu en mettant en avant son engagement dans le jeu. "Il est vraiment, vraiment foutu. Il a pris beaucoup de mauvais coups, mais celui-ci a été de trop […]. Il vit une situation extrême et nous devons trouver une solution. C'était son jeu, ce coup a été de trop", a déclaré l'un de ses proches auprès du journal espagnol Marca.

Il lui reste toutefois le mince espoir de disputer la manche retour contre le FC Barcelone au Parc des princes, en cas de guérison rapide, le 10 mars. En attendant, son entraîneur Mauricio Pochettino va devoir se passer de lui, ainsi que d'Angel Di Maria, touché à une cuisse. Le technicien argentin voit un deuxième de ses "Quatre fantastiques" fauché en plein élan. Les clés de l'attaque vont être remises à Kylian Mbappé ou à Mauro Icardi.

Avec AFP