Foot - Sécurité - UNFP (syndicat des joueurs) : « Primordial de protéger les acteurs du jeu »

·1 min de lecture

Après l'incident Dimitri Payet à Lyon, dimanche, et la réunion sur la sécurisation des stades à Beauvau, mardi, le syndicat des joueurs insiste notamment sur la nécessité d'une « clarification de la chaîne de décisions face aux actes de violence ». L'UNFP, le syndicat des footballeurs, a participé mardi avec les autres acteurs du football à la réunion sur la sécurité dans les stades organisée par le gouvernement au ministère de l'Intérieur après le jet de bouteille d'eau qui a visé Dimitri Payet lors du match OL-OM, interrompu dimanche. Dans un communiqué, mercredi, le syndicat, très présent dans les vestiaires (plus de 90 % des voix aux élections professionnelles), « appuie l'ambition ferme et commune d'ériger des solutions pérennes face à l'une des plus profondes crises comportementales que traverse le football français ». Des propositions sur la sécurisation des stades doivent être faites dans la semaine du 8 décembre au Premier ministre. Communiqué de l'UNFP, mercredi « Une plus grande transparence sera [...] nécessaire [...] dans les protocoles liés à l'arrêt des rencontres »
« Qu'il s'agisse de nouvelles dispositions ou d'un durcissement des dispositifs existants, il est primordial de protéger les acteurs du jeu, de préserver la passion collective et l'image de nos championnats », écrit l'UNFP. Le syndicat cible notamment le délai qui s'est écoulé dimanche entre l'agression sur le numéro 10 marseillais et la décision d'interrompre la rencontre. « Une plus grande transparence sera donc nécessaire, aussi bien dans les protocoles liés à l'arrêt des rencontres, que dans le besoin évident de clarification de la chaîne de décisions face aux actes de violence », souligne-t-il.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles