Foot: privé de banc par la CAF, le Sénégalais Lamine Ndiaye valide sa licence mais reste amer

L’entraîneur sénégalais du club guinéen de Horoya, Lamine Ndiaye, pourra désormais s’assoir sur le banc lors des prochains matches de son équipe en compétitions africaines. Depuis près d’un an et demi, le technicien sénégalais, vainqueur de la Ligue des champions avec le TP Mazembe, en était privé pour absence de licence A.

L’histoire commence par de nouvelles règles imposées par la Confédération africaine de football (CAF), qui exige désormais la licence CAF A ou la licence UEFA Pro pour s’assoir sur le banc dans les compétitions africaines. Lamine Ndiaye, qui ne possède que la Licence A UEFA, ne peut être pas sur le banc de Horoya malgré son expérience et son palmarès en Afrique, avec notamment sur son CV une Ligue des champions CAF, une Super Coupe CAF et une place de finaliste lors de la Coupe du monde des clubs en 2010.

L’ancien sélectionneur des Lions du Sénégal est circonspect, encore plus quand la Fédération sénégalaise de football « oublie » de le mettre dans la liste des entraineurs à qui elle octroie la fameuse licence. Ndiaye devra donc passer par la France pour obtenir le Brevet d’Entraîneur Professionnel de Football (BEPF) grâce à une Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) et ainsi décrocher le fameux sésame. Ouf !

Lamine Ndiaye, plus de vingt ans comme entraîneur en Afrique mais vous avez dû retourner un peu à l’école pour pouvoir vous assoir sur un banc pendant les compétitions africaines…

Ce diplôme vous le ressentez comme quelque chose qui va vous ouvrir d’autres portes ou une simple façon de vous mettre en règle avec les exigences de la CAF ?

Comment avez-vous vécu cette « privation » ?


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles