Foot - L1 - Le PSG se balade à Saint-Étienne, doublé pour Kylian Mbappé

L'Equipe.fr

À 11 contre 10 pendant plus d'une heure, le PSG a pris le meilleur sur Saint-Étienne (4-0) dimanche, grâce notamment à un doublé de Kylian Mbappé.

À écouter Claude Puel, il y avait « un peu de tension » dans les rangs stéphanois avant d'accueillir Paris dimanche. Et on a vite compris pourquoi. Affaiblis par les absences de plusieurs cadres (Saliba, Cabaye, Hamouma, Khazri), les Verts n'ont tenu que 10 minutes face aux assauts répétés du leader et de ses quatre fantastiques (Neymar, Di Maria, Mbappé, Icardi), le temps pour... Leandro Paredes d'ouvrir le score sur une reprise de volée déviée par Wesley Fofana (10e, 0-1). Le premier but de l'Argentin sous le maillot parisien. Le film de Saint-Étienne - PSG Entre les deux équipes, il y avait un gouffre que la rapide expulsion de Jean-Eudes Aholou (25e, voir le fait) n'a fait que creuser. Avec une maîtrise déconcertante et une volonté féroce d'attaquer, les hommes de Thomas Tuchel ont fait déferler les vagues sur le but de Stéphane Ruffier, impérial devant Neymar (30e, 37e, 52e, 53e) mais impuissant face à Kylian Mbappé (44e, 0-2 ; 90e, 4-0).



Combatifs malgré leur infériorité numérique, les Stéphanois se sont eux aussi procuré des occasions franches - la plupart par Bouanga (3e, 32e, 48e, 49e, 63e) - qui auraient pu leur permettre de faire douter leurs adversaires. Et c'est d'autant plus frustrant pour eux que la chance était de leur côté, à l'image du poteau touché par Angel Di Maria (55e) et Neymar (63e, sur penalty). Mais la fatigue et le manque de lucidité ont fini par les emporter. Seul à la réception d'un centre contré de Kurzawa au second poteau, Mauro Icardi a alourdi le score à la 72e minute, son treizième but en seize matches toutes compétitions confondues avec le PSG. Avant que Mbappé ne parachève le spectacle d'une frappe croisée devant les Magic Fans (90e, 4-0), qui célébraient leur vingtième anniversaire avec des feux d'artifice. Les Verts n'ont pas lutté à armes égales dimanche. La faute aux blessures mais aussi à l'excès d'engagement d'Aholou, expulsé directement par l'arbitre (25e), Ruddy Buquet, pour s'être laissé emporter par son élan dans les pieds de Paredes. Son tacle était si dangereux que le milieu ivoirien prêté par Monaco n'a pas protesté.


Ce contenu peut également vous intéresser :