Foot - L1 - L'OL fait du surplace après son nul contre Strasbourg

L'Equipe.fr

Après avoir mené au score, les Lyonnais n'ont jamais réussi à emballer la rencontre face à Strasbourg (1-1). Un quatrième match d'affilée sans victoire pas très rassurant pour l'OL. Une passe en retrait trop puissante de Marçal qui manquait de marquer contre camp (3e), Rafael qui sortait pour une douleur à la cuisse (7e), remplacé par Tete, et un échange verbal tendu entre Bertrand Traoré et Marcelo, traduisaient l'énorme fébrilité des Lyonnais au coup d'envoi dimanche face à Strasbourg. Il n'en fallait pas plus pour conforter les Alsaciens dans leur plan de jeu, bâti pour contrer dès que possible. Pourtant loin d'être acculés, les joueurs de Thierry Laurey se faisaient piéger sur un centre de Maxwel Cornet. Bertrand Traoré passait dans le dos de Mitrovic et marquait d'une tête plongeante (1-0, 22e). Son premier but de la saison après 21 rencontres. Le film d'OL - Strasbourg Une ouverture du score qui à la fois redonnait des couleurs au jeu lyonnais, plus fluide, et faisait douter les Strasbourgeois, jusque-là tout en contrôle. Bertrand Traoré, qui était tout près d'inscrire un doublé de la tête, après la mauvaise appréciation de Sels sur un centre de Marçal (32e). Mais Lyon cette saison est loin de tout maîtriser. Surtout défensivement. Sur un contre alsacien, Zohi, bien servi par Waris, profitait du mauvais alignement de Tete pour s'infiltrer dans la surface, au milieu de trois défenseurs adverses, et trompait Anthony Lopes. D'abord annulé pour hors-jeu, son but était ensuite validé par le VAR (1-1, 44e).
Une égalisation qui donnait des idées aux Strasbourgeois, qui attaquaient la seconde période avec entrain. À l'inverse des locaux, pas très concentrés, sans conviction, qui ne proposaient rien d'emballant dans une rencontre toujours aussi pauvre techniquement, que les seules bourrasques ne pouvaient expliquer. Il y eut un éclair sur un centre de Toko Ekambi, bien lancé par Caqueret, qui centrait au second poteau mais Maxwel Cornet ne parvenait à redresser le ballon qui passait à côté des buts de Sels (67e). Le gardien alsacien qui s'interposait sur une frappe de Tete (73e). Sans être plus dominateurs, les Lyonnais proposaient plus de cohérence dans leur attaque depuis l'entrée en jeu de Moussa Dembélé (63e). Le classement de la Ligue 1 Mais encore une fois, ils laissaient toujours des espaces aux Strasbourgeois pour contrer et c'était sans beaucoup d'opposition que Dimitri Liénard décochait deux frappes (76e, 80e) dont la seconde frôlait la transversale du but de Lopes. Et quelle frayeur sur la frappe de Kenny Lala avec un ballon qui touchait le poteau gauche lyonnais (87e) et surtout sur ce coup franc de Liénard. Le ballon touchait encore le poteau et Djiku, surpris, au second poteau, ne pouvait conclure (90e+3). Une fin de match inquiétante pour l'OL, à dix jours de sa confrontation face à la Juventus Turin, lors du huitième de finale aller de Ligue des champions. 4 Lyon n'a gagné que 3 de ses 11 derniers matches à domicile en Ligue 1 (4 nuls, 4 défaites), après avoir remporté 7 des 9 précédents (1 nul, 1 défaite). Calendrier et résultats de la 25e journée