Ligue 1 - Girondins : le maire de Bordeaux assure être en contact avec "deux repreneurs potentiels"

·1 min de lecture

A Bordeaux, la surprise a laissé place à l’inquiétude. Jeudi soir, King Street, le fonds d’investissement américain propriétaire des Girondins de Bordeaux, a annoncé qu’il se désengageait du club, plongeant ainsi les Girondins dans la crise. Le FCGB, qui lutte dans le même temps pour le maintien en Ligue 1 (actuellement 16e à cinq journées de la fin), se retrouve de fait placé sous la protection du tribunal de commerce.

Alors que l'avenir du club aux six titres de champion de France s'écrit en pointillés, Pierre Hurmic, le maire EELV de la ville, a voulu faire preuve d’optimisme. "Il y a déjà des repreneurs potentiels. Il y a des personnalités qui se sont manifestées", a-t-il assuré vendredi soir sur Europe 1. 

>> Retrouvez toutes les interviews d’Europe soir en replay et en podcast ici

"Je ne veux pas que ce club soit vendu au plus offrant"

Le maire de Bordeaux a évoqué le nom de deux candidats au rachat : les hommes d’affaires Bruno Fievet et Pascal Rigo. "Cela peut être une bonne opportunité pour ceux qui sont très attachés à l’esprit des Girondins, pour dessiner les contours d’un nouveau projet sportif", a-t-il complété.

Il y a quelques mois, Bruno Fievet, homme d’affaires de 51 ans implanté en Suisse, avait déjà fait une offre, finalement rejetée par King Street qui ne l’avait pas jugé assez élevée, le fonds d’investissement ne souhaitant pas descendre en-dessous de 100 millions d’euros. Pascal Rigo est lui un homme d'affaire bordelais, qui a fait fortune en fondant...


Lire la suite sur Europe1