Foot - France (F) - Équipe de France : pour Gaëtane Thiney, il faut une grande remise en question

L'Equipe.fr

Dans des entretiens accordés à Canal + et à l'AFP, Gaëtane Thiney s'exprime sur ce qui, selon elle, ne fonctionne pas en équipe de France. La sélectionneuse, Corinne Diacre, n'est pas épargnée. Dans un entretien accordé à Canal + et diffusé ce samedi, Gaëtane Thiney a évoqué les difficultés de l'équipe de France éliminée en quarts de finale de la dernière Coupe du monde par les Etats-Unis (1-2). « Quand on rate beaucoup de grands rendez-vous, il y a beaucoup de remise en question, elle doit être générale, a déclaré l'internationale de 34 ans. Dans cette équipe il y a beaucoup d'expérience. Comment peut-on faire en sorte que l'équipe soit meilleure ? », interroge Thiney. La capitaine du Paris FC n'a pas mâché ses mots. « Former des joueuses c'est une chose, former des championnes du monde c'est autre chose, estime-elle. Il faut ouvrir encore plus les joueuses. » Thiney assure que les joueuses de l'équipe de France sont « un peu infantilisées. » « Pour des filles comme moi, leaders dans leur vie (...), le fait de ne pas s'exprimer, c'est une vraie souffrance », a-t-elle ajouté. Gaëtane Thiney « Didier Deschamps ? Il protège ses joueurs. Il les aime, les emmène, les fédère. Corinne Diacre ou d'autres - mon discours n'est pas anti-Corinne Diacre, je vois au-delà - doivent s'inspirer de cela. En tout cas, le football féminin a besoin d'avancer sur ces points-là, sinon on ne réussira jamais. « Je n'ai pas de combat, je ne combats pas Corinne Diacre, elle fait de son mieux, a poursuivi celle qui porte le maillot bleu depuis 2007 (163 sélections, 58 buts). Il faut s'ouvrir aux autres pour que tout le monde soit épanoui. (...) Je ne suis pas là pour débattre de mon cas. Qu'est-ce qu'on lègue aux nouvelles générations ? Je suis épuisée de tout garder pour moi. J'ai envie de dire qu'il faut améliorer les choses. À la Coupe du Monde, très peu de joueuses se sont exprimées en terme de potentiel, moi la première. » Thiney s'est également confiée à l'AFP. Interrogée sur la responsabilité de Diacre dans les difficultés récentes des Bleues, Thiney a répondu : « Je ne suis pas là pour me battre contre qui que ce soit. La faute est surtout partagée. Ça fait huit ans qu'on n'a pas été en demi-finale d'une grande compétition. On a la chance d'avoir une Fédération avec une vraie volonté politique, des moyens financiers pour qu'on réussisse et ça ne marche pas. Il faut surtout moderniser l'approche, être plus visionnaire et encore plus impliqué dans la haute performance qui repose sur trois piliers : manager les personnalités, développer le leadership et se rendre compte que les joueuses sont dépositaires d'un savoir primordial pour la performance. » La milieu de terrain prend aussi en exemple Didier Deschamps, le sélectionneur des hommes qui « protège ses joueurs ». « Il les aime, il les emmène, il les fédère. Corinne Diacre ou d'autres - mon discours n'est pas anti-Corinne Diacre, je vois au-delà - doivent s'inspirer de cela. En tout cas, le football féminin a besoin d'avancer sur ces points-là, sinon on ne réussira jamais. »