Foot européen : le Bayern sacré, Manchester City attendra encore, le PSG perd gros

·6 min de lecture

En France, Lille a pris une option pour le titre grâce à sa victoire à Lens combinée au match nul du PSG à Rennes. En Angleterre, Manchester United et Chelsea ont encore retardé le sacre de Manchester City tandis qu'en Espagne, tous les leaders ont fait match nul.

• Ligue 1 : Lille inarrêtable, le PSG en plein doute

Le Paris Saint-Germain a peut-être abandonné sa couronne en concédant, dimanche 9 mai, le nul à Rennes (1-1), laissant trois longueurs de marge à Lille à deux journées de la fin du championnat. Les "Dogues" n'ont en effet pas tremblé vendredi en s'imposant au RC Lens dans le derby du Nord (0-3).

Sale semaine pour Mauricio Pochettino et ses joueurs. Chassés de la Ligue des champions par Manchester City mardi (2-0, 2-1 à l'aller), ils voient un autre titre s'éloigner. Il leur reste à gagner leurs deux derniers matches de championnat, contre Reims et à Brest, et espérer un faux pas de Lille, contre Saint-Étienne et à Angers, pour combler leur retard et conserver le titre.

Pour sa part, Rennes (7e) reste à un point de la 5e place, qualificative pour la Ligue Europa, et ne profite qu'un peu des défaites de Marseille (5e) et Lens (6e). Mais ce point contre un demi-finaliste de C1 a de la valeur et permet aux Rouges et Noirs d'y croire encore.

Dans le match pour le podium, l'AS Monaco a répondu à la victoire samedi de Lyon, son bourreau du week-end dernier, et repris la précieuse troisième place qualificative en fin de saison pour la lucrative Ligue des champions. Wissam Ben Yedder et ses partenaires comptent un point de plus que l'OL.

• Bundeslisga : le Bayern sacré, Dortmund remonte à la 4e place

Sacré avant même d'avoir joué grâce à la défaite samedi du RB Leipzig contre Dortmund (3-2), le Bayern Munich a tout de même mis les formes pour célébrer son 9e sacre consécutif et le 30e de son histoire : une démonstration écrasante face à Mönchengladbach (6-0).

Ils n'ont jamais baissé le rythme, à l'image de Robert Lewandowski : l'attaquant polonais a marqué un triplé, qui le place à une longueur du record historique de Gerd Müller de 40 buts en une saison.

Francfort a concédé le nul dimanche à domicile face à Mayence (1-1), un résultat qui sort l'Eintracht du Top 4, synonyme de Ligue des champions, et fait les affaires de Dortmund. Wolfburg pour sa part a conforté sa troisième place à la faveur d'une large victoire face à l'Union Berlin (3-0).

• Premier League : Manchester City chute face à Chelsea

Manchester City a raté le coche samedi, lors de la 35e journée, en se faisant renverser en seconde période par Chelsea (2-1), après avoir eu virtuellement le trophée de champion entre les mains pendant une vingtaine de minutes. Un match aux allures de répétition générale de la finale de la Ligue des champions, le 29 mai.

Et dimanche, Manchester United a encore repoussé le sacre des Citizens en allant l'emporter 3 à 1 à Aston Villa. City a pourtant encore été virtuellement champion pendant 28 minutes, entre l'ouverture du score superbe de Bertrand Traoré d'une frappe croisée qui a nettoyé la lucarne de Dean Henderson (1-0, 24e) et l'égalisation mancunienne de Bruno Fernandes sur un penalty obtenu par Paul Pogba (1-1, 52e), .

Dans l'autre match du haut de tableau, West Ham a subi un revers très fâcheux face à Everton (0-1). Les Londoniens se retrouvent à cinq longueurs de Leicester, dernier qualifié virtuel pour la Ligue des champions, alors qu'ils sont talonnés par Liverpool à un point, avec un match en moins, Tottenham à deux longueurs et Everton à trois, lui aussi avec un match en moins.

• Serie A : la Juventus Turin sort des places qualificatives pour la Ligue des champions

L'AC Milan a assommé la Juventus Turin (0-3) pour éjecter les Bianconeri du Top , qualificatif pour la prochaine Ligue des champions, dans une soirée assombrie par la sortie sur blessure de Zlatan Ibrahimovic à quelques semaines de l'Euro. Le président turinois Andrea Agnelli, tête basse dans les tribunes du Juventus Stadium, risque désormais vraiment de ne pas participer à cette C1 qu'il rêve de remplacer par la Super Ligue.

L'AC Milan (3e) rejoint à la deuxième place l'Atalanta (2e), deux équipes qui s'expliqueront en face à face lors de l'ultime round. Naples (4e) pointe à deux longueurs de ce duo et la Juve désormais à trois avec encore l'Inter à rencontrer (37e journée). La dynamique parle ces temps-ci pour les Bergamasques, facilement vainqueurs chez le relégué (19e) Parme (2-5), et pour les Napolitains, eux aussi faciles samedi contre La Spezia (1-4).

• Liga : match nul entre l'Atletico et le Barça, le Real coince

La 35e journée de Liga devait être celle de la grande explication avec des matches opposant l'Atletico (1er) et le FC Barcelone (3e) d'une part, le Real Madrid (2e) et le FC Seville d'autre part (4e). Elle a accouché d'un double match nul.

L'Atlético Madrid et le FC Barcelone se sont ainsi séparés au Camp Nou sur un score nul et vierge. Suarez - Lionel Messi, le duel des "goleadors" meilleurs amis n'a pas trouvé de gagnant. Les deux buteurs sont restés muets samedi et ont figé les positions de leurs équipes respectives en tête du classement, le Barça talonnant toujours l'Atlético de deux points (75 contre 77).

Dans le second match dimanche, une utilisation rocambolesque de la VAR a défrayé la chronique. À un quart d'heure du terme, alors que les deux équipes peinaient à se départager avec un but inscrit de chaque côté, à la 76e minute, l'arbitre consulte la vidéo pour un pénalty clair et net sur Karim Benzema après un accrochage avec le gardien sévillan Yassine Bounou dans la surface andalouse. Mais il décide d'accorder un pénalty à Séville pour une main d'Eder Militao dans sa surface quelques secondes avant la contre-attaque fulgurante de Benzema. L'ancien du Barça Ivan Rakitic s'est chargé de le transformer, croyant sceller la victoire...

C'était sans compter sur cette frappe inespérée de Toni Kroos détournée par Eden Hazard dans les arrêts de jeu (90e+4) de cette fin de match complètement folle, pour permettre au Real d'arracher le nul et de croire encore en ses chances de défendre sa couronne nationale.