Foot - Droits TV - Maxime Saada (Canal+) : « Pas question de plonger dans le rouge en réinvestissant à perte dans le football »

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Dans un entretien aux « Échos », vendredi, le patron de Canal+, Maxime Saada dresse un sombre tableau des conséquences du défaut de paiement de Mediapro et prévient la Ligue que la chaîne cryptée ne fera pas de folies en cas de nouvel appel d'offres. Le défaut de paiement de Mediapro, le diffuseur de 80 % de la Ligue 1, qui n'a pas payé à la Ligue sa traite d'octobre (172 M€ sur un contrat annuel de 814 M€ pour la L1 et la L2) et s'est placé sous la protection du Tribunal de commerce de Nanterre dans le cadre d'une procédure de conciliation, ne dit rien de bon à Maxime Saada, le patron de Canal +, « très inquiet pour le foot français » comme il le dit dans un entretien au quotidien Les Échos, vendredi. lire aussi Avec la défaillance de Mediapro, c'est tout un édifice qui tremble « Il ne faudrait pas que cette situation d'absence de paiement des droits TV dure trop longtemps, cela risquerait d'abîmer l'image, la qualité, et in fine la valeur de la Ligue 1. Déjà, nous le voyons, les gens s'en détournent. On observe par ailleurs une véritable explosion du piratage depuis le lancement de Téléfoot... » Maxime Saada, président du directoire de Canal +. « J'ai toujours pensé que l'équation économique était intenable compte tenu du prix payé pour les droits » « Il y a toujours quelqu'un qui pense qu'il pourra mieux que nous rentabiliser des droits en payant plus cher que Canal », tacle Maxime Saada en rappelant les précédents de « TPS, puis Orange, puis beIN Sports, puis Altice, et enfin Mediapro ». « J'ai toujours pensé que l'équation économique était intenable compte tenu du prix payé pour les droits », assure encore le dirigeant qui adresse un message à la Ligue dans la cas où elle sortirait de son contrat avec Mediapro et relancerait les enchères. lire aussi Jean-Michel Aulas pessimiste concernant le dossier Mediapro Le patron de la chaîne cryptée assure d'abord que « l'arrivée de Téléfoot ne (lui) a pratiquement pas fait perdre d'abonnés lors de cette rentrée » et que Canal a « réinvesti une large partie des sommes initialement consacrées à l'appel d'offres Ligue 1 », notamment en rachetant « un lot clé de cette compétition à beIN » (2 matches par journée) et en revenant dans le jeu en Ligue des Champions à partir de la saison prochaine. « Cette stratégie fonctionne et il n'est pas question de faire plonger Canal+ dans le rouge en réinvestissant à perte dans le football. »