Foot - Coupe - Lille - Losc : comment Christophe Galtier tente de remobiliser ses joueurs

L'Equipe.fr
1 / 2

Foot - Coupe - Lille - Losc : comment Christophe Galtier tente de remobiliser ses joueurs

Après la défaite à Dijon, l'entraîneur lillois a multiplié les entretiens, cette semaine. Il a réclamé à ses joueurs plus d'investissement. Il fallait s'y attendre, après l'épisode de la gifle infligée dimanche par les « peintres » dijonnais (0-1) : Christophe Galtier a parlé à ses troupes. « Il y a eu des discussions avec mon groupe. J'ai eu quelques entretiens individuels avec des joueurs aussi. Je veux que mes joueurs regardent devant et remettent beaucoup plus d'investissement dans les matches à venir », a dit vendredi l'entraîneur du LOSC. Car peu importe le niveau de l'adversaire. De Dijon au PSG, le 26 janvier, en passant par Gonfreville (N3), ce samedi, les Lillois n'iront nulle part sans retrouver un état d'esprit digne de la saison passée. Tout y est passé dans ses suppliques : plus d'exigence dans le repli défensif, plus de rigueur dans les passes, moins de facilité et de suffisance, et plus d'agressivité, avec ou sans ballon. Galtier «Je veux que mes joueurs remettent de l'investissement» Ce n'est pas une question de jeu mais d'attitude, et elle laisse à désirer. « Pour se qualifier, l'élément incontournable, c'est l'investissement, a estimé le coach. Tout le monde sera contre nous, il va y avoir du monde, tout le monde va vouloir assister à un exploit, on se prépare, comme on s'était préparé au tour précédent. » C'était à Raon-L'Etape, une équipe de N3, déjà ; le LOSC avait été sérieux pendant 80 minutes puis indolent. Il l'avait emporté 3-2 en se fichant la trouille. Lille ne gagne pas beaucoup en ce moment et ses victoires ne sont guère sécurisantes, alors qu'il affrontera Lyon (en demies de Coupe de la Ligue) et Paris, la semaine prochaine. Face à Gonfreville, Galtier sera privé de Thiago Maia, parti au Brésil pour s'engager avec Flamengo, de Boubakary Soumaré (suspendu) et de Zeki Çelik, trop juste physiquement. Et, évidemment, ceux qui ont déçu à Dijon (Sanches, Ikoné, Xeka et Osimhen, notamment) seront observés de près s'ils rejouent.