Foot - CHN (F) - Wuhan champion de Chine de foot féminin pour la première fois

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

L'année du coronavirus, parti de cette ville de Chine il y a près d'un an, le club de foot féminin de Wuhan, avec un coach français dans son staff, vient de remporter le titre national, quatre ans seulement après son accession en Première Division. C'est un clin d'oeil comme l'histoire aime en distiller de temps en temps. Wuhan, la ville dont est parti le virus Covid-19 qui continue de polluer la vie de centaines de millions de personnes un peu partout sur la planète, est en train de renaître. Sur place, la vie est redevenue normale, les passants ne portent plus de masques dans les rues. Signe de ce renouveau, le club de foot féminin de la ville, le Wuhan Jiangda, a remporté pour la première fois de son histoire le titre de champion de la Women Chinese Super League, quatre ans après avoir accédé à la Première Division chinoise.

Le club a remporté le titre à l'occasion d'un tournoi organisé à Kunning, dans le sud du pays, ou étaient regroupées dans un camp d'entraînement les dix équipes qui composent l'élite du football féminin de l'Empire du milieu. « Chaque équipe s'est affrontée une fois, soit neuf rencontres chacune dans un premier temps, raconte Dimitri Lipoff, entraîneur adjoint et préparateur physique du Wuhan Jiangda. Ensuite les quatre premiers se sont affrontés en play-offs avant une finale entre les deux meilleures équipes et Wuhan l'a emporté. » C'était face à Jiangsu Suning, le club de Nanjing entraîné par Jocelyn Prêcheur, le fils de Gérard Prêcheur, ancien entraîneur de l'Olympique Lyonnais, où Dimitri Lipoff était coach adjoint en 2018-2019 et avec lequel il remporta aussi le titre de champion de Chine de foot féminin, mais aussi la Coupe de Chine, la Supercoupe et la Coupe de la Ligue avant d'échouer en finale de la Ligue des champions asiatique féminine contre une équipe japonaise. L'entraîneur français de 36 ans a remporté début octobre avec Wuhan son quatrième titre de champion en Chine après deux premiers au Dalian Quanjan avec Farid Benstiti, aujourd'hui en poste aux Etats-Unis, au FC Reign. Lipoff et Benstiti ont débuté leur collaboration à la fin de la décennie 2000 à l'OL. « J'étais kiné dans la région de Lyon et j'ai décidé un jour de vivre de ma passion, le foot. J'ai alors passé le diplôme de préparateur physique à la faculté Lyon I, confie le Français du club de Wuhan. Je devais faire un stage et j'ai eu la chance de pouvoir l'effectuer à l'Olympique Lyonnais, au début au sein de l'école de foot féminine chez les jeunes. Après j'ai pris en charge les joueuses blessées dans les catégories de jeunes et je suis monté petit à petit. »

Pour finir par intégrer le staff technique de Farid Benstiti, qu'il a suivi au PSG pendant quatre ans avec quatre titres de vice-champion de France derrière Lyon, puis au Moscou Rossiyanka où les deux hommes ont aussi été champions de Russie. Avant de qualifier l'équipe nationale pour le Championnat d'Europe des nations en 2013 en Suède... En France pour quelques semaines, Dimitri Lipoff, aux origines russes, possède encore un an de contrat avec Wuhan Jiangda. Sauf nouvelles propositions, il va l'honorer et faire venir avec lui sa femme et ses deux enfants pour lesquels il avait fini par obtenir les visas pour entrer en Chine avant la crise du Covid-19. Histoire, peut-être, de mener Wuhan vers un nouveau succès rédempteur.