Foot - C1 - PSG - PSG : Moise Kean, une première de rêve en Ligue des champions

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Pour sa toute première titularisation en Ligue des champions, Moise Kean a signé un doublé et sauvé le PSG d'un faux pas sur la pelouse de Basaksehir (2-0) ce mercredi. La recrue prend confiance. C'est inédit. Selon Opta, jamais un joueur du Paris Saint-Germain n'avait inscrit deux buts pour sa première titularisation en Ligue des champions. Mercredi, sur la pelouse de Basaksehir, Moise Kean (20 ans) a donc écrit l'histoire, et permis au PSG de se sortir du piège turc (2-0). Il fallait bien cela pour gommer les grandes difficultés parisiennes, exacerbées par la sortie sur blessure de Neymar (26e). Arrivé à Paris dans les derniers instants du mercato, l'Italien a pris de l'ampleur en deux matches. « C'est un début, a-t-il précisé. Ça me donnera la force de continuer à travailler. » lire aussi Grâce à un doublé de Moise Kean, le PSG s'en sort contre Basaksehir Déjà double buteur contre Dijon (4-0) dans un contexte bien moins compliqué, l'attaquant prêté par Everton s'est montré ultra efficace à Istanbul. Kean a tenté trois fois sa chance, cadré à deux reprises, pour deux buts. S'il n'a touché que vingt ballons et réussi sept passes (sur dix), l'ancien de la Juventus a toujours su se trouver au bon endroit au bon moment. Seul aux six mètres sur un corner tiré par Kylian Mbappé, il s'est amusé pour catapulter le ballon, de la tête, dans la lucarne de Mert Günok (1-0, 64e). Moise Kean, sur sa capacité à tenir sa place avec le retour de Mauro Icardi « Je serai toujours prêt » Une délivrance collective, avant un exploit personnel. Encore bien placé à la gauche de la surface, il a patienté pour contrôler, pivoter, et assommer Basaksehir d'une reprise de volée (2-0, 79e). Limpide. À tel point qu'une question se pose désormais : Kean peut-il troubler la hiérarchie de l'attaque du PSG, alors que Mauro Icardi s'apprête à revenir à l'entraînement ? Le principal intéressé n'a aucun doute. « Je serai toujours prêt. » lire aussi Les notes de Basaksehir-PSG : Kean s'affirme et remet ça