Foot: un an de prison ferme pour l'ex-président d'Angers, Saïd Chabane, pour agressions sexuelles

Saïd Chabane, ancien président et actuel propriétaire du club d'Angers (2e division de football), dans l'ouest de la France, a été condamné vendredi à deux ans de prison, dont un avec sursis simple, pour agressions sexuelles. Absent lors du délibéré, M. Chabane, 59 ans, qui était jugé pour agressions sexuelles « commises par personne abusant de l'autorité que lui confère sa fonction », a été reconnu coupable des faits dénoncés par six femmes et relaxé « au bénéfice du doute » dans un septième dossier. Ses avocats ont annoncé faire appel de la condamnation. Parmi les principaux acteurs du spectaculaire redressement d'Angers sur le plan sportif, avec notamment un retour dans l'élite en 2015, Saïd Chabane avait nié lors du procès, en décembre, l'ensemble des faits qui lui étaient reprochés. Il s'était décrit comme un homme « parti de zéro », patron « directif » et « exigeant » mais n'ayant jamais entretenu de rapport de « domination » avec son personnel. Le club, dont il est propriétaire depuis 2011, a été relégué en Ligue 2 au terme de la saison 2022/2023. Empêtré dans une succession d'affaires et une situation sportive catastrophique, il en avait cédé la présidence à son fils Romain en mars 2023. Le procureur avait requis contre lui trois ans de prison dont un avec sursis, évoquant lors de ses réquisitions les « gestes intolérables » décrits par les parties civiles. À la barre, d'anciennes employées du club d'Angers et de l'entreprise de charcuterie de Saïd Chabane avaient relaté des étreintes forcées et des attouchements aux fesses et à la poitrine.


Lire la suite sur RFI