La fonte des glaciers au Tibet libère 1.000 espèces inconnues de microbes

Le plateau du Tibet est considéré comme le troisième pôle avec 46.000 glaciers : il regroupe en effet la troisième plus grande concentration de glace du monde, après les pôles Nord et Sud. Les surfaces des glaciers sont loin d'être dénuées de vie, elles comportent un grand nombre de formes de vie différentes, comme des bactéries, des algues, des champignons ou encore des archées. Ces micro-organismes jouent un rôle important dans l'écologie des glaciers. C'est dans cet environnement qu'une équipe de scientifiques chinois ont découvert 968 espèces différentes de microbes. Ces microbes vivent dans des conditions extrêmes : des températures glaciales, un haut niveau de radiation solaire, quasiment aucune source de nourriture. Ils ont la capacité de se congeler et se décongeler en fonction des températures. Les scientifiques chinois mènent actuellement un projet de recherche, intitulé le « catalogue des génomes et gènes du glacier tibétain » (TG2G), qui est voué à être complété par la découverte de nouveaux organismes au fur et à mesure des recherches.

Les glaciers du plateau du Tibet, vus par un satellite. © Nasa
Les glaciers du plateau du Tibet, vus par un satellite. © Nasa

80 % des glaciers tibétains sont en train de fondre

Le plateau du Tibet, une région de 2,5 millions de kilomètres carrés, est une source importante d'approvisionnement en eau pour les villes asiatiques qui le bordent. Celui que l'on surnomme le « château d’eau de l’Asie » se réchauffe trois fois plus vite que la moyenne mondiale. Selon l'Organisation météorologique mondiale, « la majeure partie du plateau tibétain a accusé une diminution des jours d’enneigement entre 1980 et 2016, à raison d’une diminution moyenne de moins de 2 jours/an sur près de la moitié de la région, et de plus de 4 jours/an dans certaines zones ». Le changement climatique a déjà provoqué le rétrécissement de 80 % des glaciers du plateau.

Les scientifiques estiment qu'il est nécessaire de répertorier les microbes de ces glaciers afin d'évaluer les conséquences, et problèmes possibles,...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles