Fonte des glaces : "Si le phénomène s'emballe, on pourrait avoir une élévation très rapide du niveau des océans"

franceinfo
En 25 ans, l'Antarctique a perdu trois mille milliards de tonnes de glace, selon une étude parue mercredi. Selon le chercheur Jérémie Mouginot, "cela impacterait directement toutes les populations qui vivent près des côtes".

Les glaces de l'Antarctique continuent de fondre, à un rythme de plus en plus rapide. C'est la conclusion d'une étude parue mercredi 14 juin dans la revue Nature. 84 scientifiques du monde entier ont travaillé sur ce phénomène au cours des vingt-cinq dernières années. Des centaines de millions de personnes sont menacées : "Si le phénomène s'emballe, on pourrait avoir une élévation très rapide du niveau des océans", précise Jérémie Mouginot, glaciologue, chercheur CNRS à l’Institut de Géosciences de l’Environnement à Grenoble. L'Antarctique représente à lui seul 90% des glaces terrestres et la plus grande réserve d'eau douce de la planète. Si toute cette masse fondait, cela ferait grimper le niveau des océans de presque soixante mètres.

franceinfo : Est-ce un évènement temporaire ?

Jérémie Mouginot : C'est vraiment une tendance sur les vingt-cinq dernières années qui semble s'accélérer. C'est un processus qui dure dans le temps, avec une perte de masse importante. Ici, on parle de l'Antarctique, mais on pourrait avoir la même image au Groenland, en Alaska, en Patagonie, dans les Alpes... Les glaciers fondent, perdent de la masse. Pour moi, il est difficile de ne pas voir le lien entre les émissions de gaz à effet de serre, le réchauffement climatique et la perte de masse de l'Antarctique.

Cette fonte n'est que le prélude d'un phénomène qui peut être catastrophique, si on le laisse se produire ?

C'est (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser : 

A lire aussi