Que font nos neurones quand on apprend une nouvelle langue ?

·2 min de lecture

Pour ne pas être obligés d'oublier notre français pour apprendre une nouvelle langue, nos neurones s'activent prudemment, dans un ballet préservant la stabilité tout en permettant la flexibilité.

Vous entendez l'accent marseillais en français, mais pas l'accent mexicain en espagnol : lorsqu'on apprend une nouvelle langue, c'est tout un système de reconnaissance de sonorités des langues qu'il faut apprendre. Dans une nouvelle publication de la revue , une équipe américaine a observé que l'activité neuronale pendant l'apprentissage d'une langue étrangère était un subtil mélange entre assimilation des tonalités de la langue à apprendre et maintien des connexions existantes… Qui nous permettent de ne pas oublier ce que l'on sait déjà.

Entre plasticité et stabilité, notre cerveau apprend prudemment

Passé l'enfance, il devient plus difficile d'apprendre une langue étrangère. Si notre cerveau a plus de mal, c'est que ses connexions sont moins flexibles que dans l'enfance. Cette plasticité cérébrale adulte demeure cependant suffisante pour apprendre, mais doit mettre en place des mécanismes pour que ce ne soit pas au prix de ce qui est déjà su. Il ne serait en effet pas très utile d'apprendre à converser en allemand, si cela signifiait oublier des expressions françaises en retour ! Entre plasticité et stabilité, "lors de l'apprentissage d'une nouvelle langue, notre cerveau s'accommode en quelque sorte de ces deux forces qui se font concurrence", explique dans un communiqué Matthiew Leonard, qui a dirigé ces travaux.

L'apprentissage de l'identification de sonorités étrangères "nécessite souvent des périodes longues et intenses d'entraînement actif" car "les circuits vocaux du cerveau humain sont résistants au changement", expliquent les chercheurs dans la publication. Il faudra donc entendre souvent les sonorités à identifier avant de prendre le pli et les reconnaître sans faute.

Apprendre les tonalités chinoises avec des électrodes dans le cerveau

Difficile cependant d'étudier ce processus, qui nécessite d'observer les sujets pendant une longue phase d'apprentissage. C'est pourtant ce qu'ont entrepris les chercheurs dans ces nouveaux travaux, en implantant des élec[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles