Fonds de solidarité, les écoles du ski français et les moniteurs ont-ils triché ?

L'Oeil du 20 heures
·1 min de lecture

Depuis un an, avec la baisse d’activité liée à l’épidémie, beaucoup de moniteurs de ski étaient loin des pistes. Condamnés à rester chez eux. Pour surmonter la crise, ils ont pu compter sur le Fonds de solidarité. Mais certains d’entre eux auraient malgré tout travaillé sans le déclarer. Le système aurait été encouragé par l'Ecole du ski français.

D’habitude, pendant la saison, les clients paient leurs cours à l’Ecole du ski français. Elle reverse les honoraires aux moniteurs et prend une commission au passage. Mais dans certaines stations cette année, selon le syndicat interprofessionnel de la montagne, l’ESF aurait conservé temporairement l’intégralité de l’argent. En contrepartie, l’Ecole aurait incité les moniteurs à ne déclarer aucun revenu pour percevoir le Fonds de solidarité.

Ne payez pas les moniteurs, renflouez la structure d’abord et on verra après

Le Président du Syndicat Interprofessionnel de la Montagne, Yannick Vallençant vient de porter plainte devant le Parquet national financier pour escroquerie et détournement de fonds publics : "Concrètement, ce qu’il s’est passé c’est que la collectivité nationale via les fonds de solidarité, payait les honoraires dus aux moniteurs au lieu de leur école de ski. Ce sont des diretives qu’on leur a données et qu’ils ont appliquées à la lettre sans avoir les moyens de savoir ce qu’il en retournait notamment d’un point de vue légal, et d’un point de vue financier global."

Nous avons contacté plusieurs moniteurs de ski. Ils (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi