Fonds anti-Covid-19 : 17 millions de dollars détournés en Afrique du Sud

Par Le Point Afrique
·1 min de lecture
Andy Mothibi est le responsable des enquêtes engagées à la suite des informations sur des soupçons de détournements dans des fraudes, des actes de corruption et de surfacturation.

Fraudes, actes de corruption et de surfacturation sont à l’origine de l’investigation ordonnée à propos de contrats gouvernementaux.

Comme si les 45 902 décès du Covid-19 au 6 février ne suffisaient pas, l'Afrique du Sud est percutée par la pandémie à travers un autre phénomène : la corruption. En effet, quelque 17 millions de dollars de fonds destinés à la lutte contre le Covid-19 dans le pays ont été détournés dans des fraudes, des actes de corruption et de surfacturation. L'information a été donnée ce vendredi par le responsable d'une équipe en charge d'une enquête que le président Cyril Ramaphosa a lui-même diligentée à la suite de la publication d'informations faisant état de contrats gouvernementaux attribués sur des bases de favoritisme politique.

À LIRE AUSSIVaccins anti-Covid : le président Ramaphosa fustige les pays riches

La chasse à l'argent détourné est lancée

Le responsable des enquêteurs, Andy Mothibi, a annoncé que des dossiers avaient été déposés devant un tribunal spécial, visant à récupérer 17,3 millions de dollars de fonds publics irrégulièrement attribués. « Nous devons récupérer cet argent et le rendre à l'État », a souligné lors d'une déclaration à la télévision Andy Mothibi, qui dirige l'Unité des enquêtes spéciales (Special Investigative Unit, SIU), une organisation indépendante chargée notamment de la lutte anti-corruption. Les enquêteurs ont mis au jour de nombreuses irrégularités dans l'utilisation des fonds publics : surfacturations, achats de produits non nécessaires, attribution de contrats à des entreprises non agréées « Dans certains cas, des pressions (...)

Lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :