La fondation Nicolas-Hulot plaide pour "un fonds de 500 millions d'euros" pour développer la pratique du vélo

"À la fondation Nicolas-Hulot, on ne fait pas de procès d’intentions, on juge sur pièce les entreprises", affirme Samuel Leré. "Pour obtenir des relocalisations, il faut changer les règles du commerce international qui sont injustes et mener des politiques nationales incitatives pour aider à relocaliser. Pour forcer Renault à relocaliser, il faut que les cinq milliards d'euros qui lui sont attribués permettent de changer la chaîne de valeur et aillent, non plus à la construction de gros SUV, mais à la production de petites voitures électriques et de batteries", explique le responsable chargé de plaider pour les associations au sein de la fondation Nicolas-Hulot. Développer les mobilités écologiques La voiture et les transports en commun sont craints par peur d'attraper le coronavirus. "Mais pour développer le vélo, il faut donner de l’argent aux collectivités territoriales. C’est le rôle de l’État", assure Samuel Leré. Il évoque sur franceinfo lundi 11mai "un fonds spécifique de 500 millions d’euros pour investir dans des pistes cyclables sécurisés, aider les citoyens à réparer leur vélo, acheter un vélo électrique".