Le fondateur de l'ONG BarakaCity condamné pour cyberharcèlement envers Zohra Bitan

·1 min de lecture

Idriss Sihamedi a été condamné à 10 mois de prison avec sursis et au versement d'une amende de 5 000 euros, ce vendredi 12 mars.

Le fondateur de l'ONG BarakaCity, Idriss Sihamedi, a été reconnu coupable de harcèlement en ligne à l'encontre d'une chroniqueuse de RMC ce vendredi 12 mars. Le tribunal d'Évry l'a condamné à 10 mois de prison avec sursis, ainsi qu'au versement d'une amende de 5 000 euros. Le prévenu avait reconnu devant les enquêteurs avoir publié en septembre 133 tweets ciblant la chroniqueuse Zohra Bitan, dans lesquels il l'accusait entre autres de "déverser sa haine sur les femmes musulmanes".À LIRE AUSSI : Poursuivi par la chroniqueuse Zohra Bitan, le fondateur de BarakaCity sous la menace d’une condamnationIdriss Sihamedi, de son vrai nom Driss Yemmou, avait mis en cause la victime à la suite de la diffusion d'un reportage montrant une étudiante voilée dispensant des cours de cuisine. En réaction à cette vidéo diffusée par BFMTV, Zohra Bitan avait affirmé que la tenue de la jeune femme renvoyait "à une idéologie d'où découlent d'innombrables inégalités femmes-hommes". Le fondateur de BarakaCity avait alors dénoncé ces propos sur Twitter, en interpellant la chroniqueuse et ses deux fils à propos de supposées infractions pénales, et avait incité les internautes à réagir en utilisant le mot-clé "#BalanceZohraBitan". Il avait également publié une photographie montrant la boîte aux lettres du domicile de la victime, ainsi qu'un courrier en recommandé...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi