Le fondateur de Barakacity dit avoir reçu une demande officielle de dissolution de l'association

Jeanne Bulant
·1 min de lecture
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, le 5 octobre 2020 à Rillieux-la-Pape, près de Lyon  - OLIVIER CHASSIGNOLE © 2019 AFP
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, le 5 octobre 2020 à Rillieux-la-Pape, près de Lyon - OLIVIER CHASSIGNOLE © 2019 AFP

Le fondateur de BarakaCity Idriss Sihamedi a annoncé avoir reçu, dans la nuit de mardi à mercredi, "une notification d'engagement de procédure de dissolution" de l'association émanant de l'Intérieur, quelques jours après que Gérald Darmanin ait indiqué que l'association était dans le viseur du ministère dans le cadre de la lutte contre l'islamisme.

"Le ministère de l'Intérieur m’a signifié par deux agents de police à 22:14 une notification d’engagement de procédure de dissolution de l’association @Barakacity", a fait savoir Idriss Sihamedi sur Twitter ce mercredi, "dénonçant des motifs mensongers, diffamatoires, complètement faux et fallacieux".

Le fondateur de BarakaCity dit "fermement contester" cette demande. "Nous apporterons toutes les preuves factuelles de ces mensonges (comme un voyage en Syrie en 2018, qui n’a jamais existé, entre autres). Les avocats démontreront la procédure arbitraire, et l’illégitimité de cette notification", a ajouté Idriss Sihamedi sur le réseau social.

Ce mardi, Emmanuel Macron a promis "d'intensifier" l'action du gouvernement contre les partisans de l'islamisme politique, plus que jamais dans le collimateur des autorités à la veille de l'hommage national à Samuel Paty, l'enseignant décapité vendredi pour avoir montré des caricatures de Mahomet à certains de ses élèves.

Article original publié sur BFMTV.com