Comment fonctionne la "justice de proximité" mise en œuvre par Eric Dupond-Moretti ?

franceinfo
·1 min de lecture

Le champ d'action de la "justice de proximité" se précise. Invité de la matinale de franceinfo, Eric Dupond-Moretti a livré plusieurs éléments concernant une mesure phare de son passage au ministère de la Justice, jeudi 17 décembre. "Pour des questions de moyens, la petite délinquance n'est pas traitée comme elle mérite de l'être. Et c'est la petite délinquance qui pourrit la vie de nos concitoyens", a estimé le garde des Sceaux. Avec ce dispositif judiciaire, il espère "mettre un terme définitif, au sentiment d'impunité, au sentiment que les Français ont parfois de ne pas voir leur justice réagir assez vite".

Voici trois éléments à retenir sur cette future "justice de proximité".

Un millier de délégués du procureur supplémentaires

Eric Dupond-Moretti a évoqué, jeudi, la charge de travail parfois très lourde qui pèse sur les procureurs. La petite délinquance est traitée "par le procureur de la République, mais il est parfois bien seul et il a beaucoup de travail", a-t-il concédé. Pour lui venir en aide, "des moyens nouveaux et du personnel pour traiter ces questions et les traiter rapidement" vont être mis en place. Les procureurs pourront être secondés par un nombre accru de délégués. Ils vont passer de 1 000 à 2 000 grâce aux 21 millions d'euros supplémentaires prévus dans le budget 2021 de la justice, revu à la hausse de 6%.

"Ces délégués du procureur sont souvent d'anciens gendarmes, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi