Les fonctionnaires reçus par Marylise Lebranchu ce jeudi

Les syndicats de fonctionnaires ont rendez-vous jeudi 7 février avec la ministre Marylise Lebranchu pour discuter carrières et rémunérations, une rencontre qu'ils espèrent vivement voir déboucher sur des augmentations salariales pour les 5,2 millions d'agents.

Les syndicats réclament une augmentation de la valeur du point d'indice qui sert de base au calcul des salaires des fonctionnaires et n'a pas bougé depuis juillet 2010. A l'époque, il avait été revalorisé de 0,5%.

Pour Jean-Marc Canon (CGT), la situation des agents en matière de pouvoir d'achat "est insoutenable" et il est "incontournable qu'une rupture avec le gel du point d'indice soit officialisée lors de la réunion de jeudi". C'est notamment sur ce sujet qu'à l'appel de son syndicat, de la FSU et de Solidaires, le gouvernement a été confronté jeudi dernier à son premier mouvement de grève de fonctionnaires (assez faiblement suivi toutefois avec notamment 6,6% de grévistes chez les agents de l'Etat).

Du côté de la CFDT, deuxième syndicat, Brigitte Jumel souligne que la réunion prévue jeudi matin est une "réunion de lancement de la concertation", après la phase des bilans. Mais, dit-elle, "ce serait bien que la ministre donne un signe sur la valeur du point. Trois années de gel, ce n'est pas jouable".

"La balle est dans le camp du gouvernement"

Les syndicats aimeraient aussi que la ministre présente des "pistes alternatives sur l'emploi". Le gouvernement a mis fin au non remplacement d'un départ à la retraite sur deux, mesure phare de la Révision générale des politiques publiques (RGPP) qui a entraîné plus de 150.000 suppressions de postes dans la fonction publique d'Etat. Mais, afin de maintenir les effectifs stables, les créations de (...)

Lire la suite sur Le Nouvel Observateur

Les fonctionnaires reçus par Marylise Lebranchu ce jeudi
Manif des fonctionnaires : 150.000 personnes dans la rue
Grève : que peuvent espérer les fonctionnaires ?
Grève : le gouvernement à l'épreuve des fonctionnaires ce jeudi
Ces fonctionnaires qui veulent tenir tête à François Hollande
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.