Fonctionnaire et élu: la double paye pour Hervé Gaymard

LExpress.fr
Président du département de Savoie et haut fonctionnaire à Bercy, l'ancien ministre perçoit une double rémunération.

C'est un coup double pour l'ancien ministre de Jacques Chirac. Hervé Gaymard est simultanément président du Conseil départemental de Savoie et haut fonctionnaire au ministère de l'Économie et des Finances. À ce titre, il touche 4 033 euros en tant qu'élu et 7 596 euros nets pour son emploi à Bercy, rapporte Le Parisien

Une incongruité qui remonte à 2017, lorsque Hervé Gaymard avait renoncé à son siège de député à la suite de la loi sur le non-cumul des mandats. Il était alors redevenu haut fonctionnaire et avait réintégré le ministère de l'Économie et des Finances, son administration d'origine. Mais, selon le quotidien francilien, Hervé Gaymard est resté sans affectation, donc sans travail, entre juin 2017 et septembre 2018, tout en continuant à toucher son salaire de 7 596 euros. 

Un rapport sur l'investissement en Afrique

D'après le ministère de l'Économie et des Finances, Hervé Gaymard bénéficie du statut d'administrateur civil hors classe et dépend du secrétariat général de Bercy. Il est désormais chargé d'une mission en lien avec le ministère des Affaires étrangères, visant "à identifier les actions à entreprendre pour appuyer les décisions d'investissement des entreprises françaises sur le continent africain", indique Le Parisien. Dans ce cadre, il doit rendre un rapport fin mars. 

LIRE AUSSI >> Hervé Gaymard : on ne meurt que deux fois 

De l'aveu du ministère de l'Économie et des Finances, cette mission réclame "une forte flexibilité" incompatible avec "sa fonction d'élu dans une logique horaire". D'ailleurs, selon le Quai d'Orsay, l'élu ne s'est toujours pas déplacé à l'étranger dans le cadre de sa mission. Hervé Gaymard bénéficierait "d'un grand bureau" à Bercy, "où plusieurs sources disent très rarement le croiser dans les couloirs", ajoute Le Parisien

Ce n'est pas la première fois que l'homme d'État se trouve au centre d'une polémique. Nommé ministre de l'Économie et des Finances en novembre 2004 par Jacques Chirac, il avait dû démissionner seulement quatre mois...Lire la suite sur L'Express.fr