Fonction publique : top départ pour les discussions salariales entre le gouvernement et les syndicats

Face à une inflation qui continue à éroder le pouvoir d'achat des 5,7 millions d'agents publics, le gouvernement et les syndicats de fonctionnaires démarrent lundi 22 mai un cycle de discussions autour de mesures de revalorisation salariale. Le ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, Stanislas Guerini, doit recevoir d'ici à la fin de la semaine les huit organisations représentatives de la fonction publique en tête à tête. Premier syndicat du secteur public, la CGT a ouvert le bal ce lundi à 8h45, suivie de Force ouvrière (mardi à 8h45) et de la CFDT et de l'Unsa (mardi après-midi). Le syndicat FA-FP sera probablement reçu jeudi après-midi, tandis que le rendez-vous avec la FSU, censé avoir lieu mardi, a été décalé à vendredi à 17h30, selon les informations de Capital.

Alors qu'un fonctionnaire sur cinq est payé au niveau du Smic (1.383 euros net environ) depuis la dernière revalorisation du salaire minimum le 1er mai, le gouvernement entend concentrer ses efforts salariaux sur les agents publics les moins bien rémunérés. Les syndicats demandent, à l'inverse, des augmentations au profit de tous les fonctionnaires, via une revalorisation du point d'indice, à l'image de la hausse de 3,5% des traitements décidée en juillet 2022.

"Il faut que la nouvelle augmentation soit supérieure à ce qui a été accordé l'an dernier pour tenir compte de l'inflation", plaide Mylène Jacquot, la secrétaire générale de la CFDT Fonction publiques, interrogée par Capital. "Nous attendons (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Arrêt de travail : les raisons de l’absentéisme record des salariés en 2022
Discrimination à la Société générale : le combat d’une salariée pour faire valoir ses droits
Evolution professionnelle : connaissez-vous le job crafting ?
Le flop du compte personnel de pénibilité
Infirmière en pratique avancée à 42 ans, elle cumule les jobs… et les galères financières