Foie gras : où en sont les producteurs à l'approche des fêtes ?

·1 min de lecture

Boycotté par certaines mairies écologistes, boudé par les végétariens et les végans, inaccessible pour certains à cause de son prix élevé... A l'approche des fêtes de fin d'année, où en est le foie gras français ? Yves Boissière, producteur dans le Lot-et-Garonne et fondateur du musée du foie gras était l'invité d'Europe 1 ce mardi. L'occasion de faire un état des lieux de la situation du marché de ce mets très prisé lors des fêtes de fin d'années.

Du côté des producteurs, le foie gras se vend particulièrement bien cette année malgré les polémiques. "La crise du Covid a généré des ventes par correspondance. L'annulation de tous les salons fait que les gens se font livrer chez eux. C'est très tendu. On ne peut pas livrer tous les clients qui nous appellent", a expliqué l'invité d'Europe 1.

>> LIRE AUSSI - Cancale : les ostréiculteurs à pied d'œuvre pour les fêtes de Noël

Une hausse des prix contenue

En raison de l'augmentation du prix des denrées agricoles, beaucoup craignaient une flambée du prix du foie gras. Mais les producteurs ont contenu la hausse des prix. Yves Boissière n'a augmenté ses prix que de 3%. Pas de quoi dissuader ses clients habituels, qui n'ont pas non plus été échaudés par les polémiques politiques autour du foie gras. "Je comprends que les gens de la ville ne comprennent pas bien comment cela se passe. Il s'agit de postures politiques pour marquer le coup", tance Yves Boissière.

Pour ce producteur, le réel problème du marché réside dans la dictature ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles