FN : incendie criminel au QG de campagne de Marine Le Pen

France 2

Un tag de signature faisant référence au Front national, la cible était donc bien cette nuit, du mercredi 12 au jeudi 13 avril, le QG de campagne de Marine Le Pen. Les auteurs n'ont pas pu accéder aux locaux situés dans les étages. Cette compagnie d'assurance en a fait les frais. Dès ce jeudi matin,

Marine Le Pen désigne les responsables : "Je suppose qu'il s'agit là d'un acte d'un groupuscule d'extrême gauche. (...) Je ne suis pas étonnée par ce que le gouvernement de François Hollande les laisse faire depuis plusieurs mois".

Tentative d'incendie revendiquée par un groupe contre la xénophobie

Agacé par ces accusations, le ministre de l'Intérieur réplique. "Ce sont des actes inacceptables, nous sommes en lien avec les équipes de la candidate du Front national et nous verrons avec eux s'il y a lieu de renforcer les dispositifs de sécurité", assure Matthias Fekl. Les enquêteurs privilégient la piste criminelle. Un groupe voulant combattre la xénophobie a d'ailleurs revendiqué cette tentative d'incendie.

Retrouvez cet article sur Francetv info

Front national : les juges ont demandé la levée de l'immunité de Marine Le Pen au Parlement européen
Il mange du cake aux orties et pourfend la finance : 6 choses vues et entendues lors de la campagne de Jacques Cheminade
INFO "ENVOYE SPECIAL". Les multiples sondages commandés par Matignon pour étudier l'image de Manuel Valls de 2014 à 2016
Le débrief politique. François Hollande analyse le "succès Macron"
VIDEO. "Envoyé spécial". Secrets de sondages

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages