Le FN compte sur les ralliements de Philippe De Villiers et Henri Guaino

1 / 2
Philippe De Villiers, le président du Mouvement pour la France (MPF) au Puy-du-Fou le 19 août 2016

Paris (AFP) - Le FN mise sur les ralliements prochains de Philippe de Villiers, fondateur du Mouvement pour la France, et du député LR Henri Guaino, ont annoncé mardi Louis Aliot et Gilbert Collard.

M. de Villiers "a donné des signes de sympathie par rapport à Marine et par rapport à la campagne présidentielle qu'elle mène", a répondu M. Aliot, député européen FN, interrogé sur LCI. "Il fait partie de la famille souverainiste. Je souhaite qu'il apporte son soutien à Marine Le Pen", a-t-il dit.

L'ancien président du Conseil général de Vendée viendra "peut être même à un meeting", a ajouté Louis Aliot. "Ce serait un signe important de la part d'un homme politique qui a été ministre", a-t-il ajouté.

Gilbert Collard, député FN du Gard a dit sur Radio Classique qu'il y avait "des signes avant-coureur de sa venue".

"C'est un homme engagé. Quand il prend une position, en général il ne fait pas dans la mollesse", a déclaré le secrétaire général du Rassemblement bleu Marine, ajoutant qu'il avait "beaucoup d'estime pour M. de Villiers".

L'avocat a aussi évoqué l'hypothèse d'un rapprochement avec Henri Guaino, député Les Républicains des Yvelines, qui a échoué à rassembler 500 signatures pour l'élection présidentielle. Il a évoqué les "excellents contacts" qu'il entretient avec lui.

"Je lui parle souvent, on se voit souvent et je serais très très honoré qu'il nous rejoigne", a-t-il dit. "Mais est-ce qu'il aura l'iconoclastie de le faire? La question se pose parce qu?il faut quand même un certain courage politique pour afficher ce qu'on pense", a dit M. Collard.

"Je pense que ça va venir parce qu'il est en train de se rendre compte que du côté de ses amis, il n'y a que des ennemis", a affirmé le député du Gard.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages