Le FMI appelle la France à de nouvelles économies pour éviter le dérapage budgétaire

Le Fonds monétaire international (FMI) a appelé jeudi le gouvernement à de "nouvelles mesures" d'économies dès 2024 afin d'éviter un dérapage des finances publiques, au moment où une nouvelle réforme de l'assurance chômage est présentée aux partenaires sociaux.

"De nouvelles mesures de consolidation budgétaire sont recommandées à moyen terme en commençant dès 2024, afin de ramener la dette sur une trajectoire descendante", écrit le FMI jeudi 23 mai en conclusion d'une mission en France appelée "article 4", qui table sur un déficit public de 4,5 % du PIB en 2027, "nettement supérieur" aux 2,9 % prévus par le gouvernement.

Cette différence tient, selon l'organisation internationale, au fait que "les principales mesures de revues et d'économies en dépenses qui sous-tendent l'ajustement prévu restent à identifier".

Les prévisions à court terme de l'institution de Washington ne tiennent toutefois pas compte des dernières annonces du gouvernement, qui a affirmé en avril miser sur un objectif "réaliste et ambitieux" pour repasser sous la limite de déficit fixée par Bruxelles.

L'exécutif prévoit notamment un effort budgétaire de 20 milliards d'euros d'économies supplémentaires en 2024, puis encore 20 milliards en 2025.

"Nous ferons tout ce qui sera nécessaire pour revenir sous les 3 % de déficit public en 2027", a déclaré le ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire, estimant que le rapport du FMI "valide intégralement la stratégie économique et financière du gouvernement".


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Une réunion du G20 Finances sur fond de tensions mondiales
Dette : les agences de notation laissent inchangée la note souveraine de la France
Réindustrialisation : une route semée d'embûches