Le FMI accorde un soutien de 1,3 milliard à la Zambie endettée

La Zambie, qui s'était déclarée en défaut de paiement au cours de l'année 2020 (avec une dette globale extérieure de 17 milliards de dollars), vient enfin d'obtenir du FMI un soutien de 1,3 milliard de dollars. L'accord de principe avait été acquis fin juillet alors que Lusaka annonçait avoir trouvé un accord avec ses principaux créanciers, Chine et France en tête. Le conseil d'administration du FMI vient d'approuver l'enveloppe qui sera versée sur trois ans.

Le cas zambien fait figure de test pour les pays surendettés. Premier pays à avoir fait défaut sur le remboursement de sa dette en 2020, Lusaka réclamait depuis une assistance internationale. Pour parvenir à une solution, il a fallu près de deux ans de négociations avec les créanciers publics et privés qui ont finalement accepté fin juillet de renoncer à certaines de leurs exigences en échange d'engagement de réformes.

Des finances publiques en mauvaise posture sur le continent

Il ne restait plus qu'au conseil d'administration du FMI à approuver un plan d'aide sur trois ans. Le rôle de la Chine et de la France, qui dirigeaient le groupe des créanciers, a été fondamental dans le cas zambien. Reste à savoir si ces créanciers parviendront au même résultat avec des pays comme le Tchad et l'Éthiopie, eux aussi en situation critique.

►À lire aussi : La Chine annonce l'annulation de 23 prêts contractés par des pays africains


Lire la suite sur RFI