Flynn a probablement enfreint la loi en allant à Moscou

L'ancien conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, Michael Flynn (photo), a probablement enfreint la loi pour avoir omis de demander la permission d'être rémunéré pour un voyage en Russie en 2015, a estimé mardi une commission du Congrès. /Photo d'archives/REUTERS/Carlos Barria

WASHINGTON (Reuters) - L'ancien conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, Michael Flynn, a probablement enfreint la loi pour avoir omis de demander la permission d'être rémunéré pour un voyage en Russie en 2015, a estimé mardi une commission du Congrès.

"Le général Flynn avait le devoir et l'obligation de demander la permission de recevoir de l'argent de la part de gouvernements étrangers", a déclaré à la presse Jason Chaffetz, le président républicain de la commission de surveillance du travail gouvernemental (Oversight Committee) à la Chambre des représentants. "Il ne nous apparaît pas qu'il ait jamais cherché ni jamais obtenu cette permission", a-t-il ajouté.

La commission cherche à savoir si Michael Flynn a révélé tous les versements qu'il a pu obtenir de la part de la Turquie, de la Russie et à d'autres sources étrangères.

"En tant qu'ancien officier militaire, vous ne pouvez tout simplement pas toucher d'argent de la Russie, de la Turquie ou de n'importe quel autre pays. Et il semble qu'il ait pris cet argent. C'était déplacé et il y a des conséquences en terme de violation de la loi", a poursuivi Jason Chaffetz.

Pendant cette visite, le général à la retraite, conseiller de Donald Trump pendant la campagne présidentielle, a dîné avec le président russe Vladimir Poutine.

Michael Flynn a été contraint de démissionner de son poste de conseiller à la sécurité nationale le 13 février dernier, pour ne pas avoir mentionné des discussions avec l'ambassadeur russe aux Etats-Unis Sergueï Kislyak, à propos des sanctions américaines contre Moscou, et d'avoir trompé le vice-président Mike Pence au sujet de ces conversations, qui ont eu lieu en décembre, avant l'accession de Donald Trump à la présidence.

Michael Flynn est dans le collimateur des commissions du Renseignement de la Chambre et du Sénat, ainsi que du Bureau fédéral d'enquête (FBI), qui enquêtent sur l'ingérence présumée de la Russie dans la campagne électorale l'an dernier. La Russie dément toute interférence.

Le représentant démocrate Elijah Cummings, qui appartient également à l'Oversight Committee, a déclaré que Flynn n'avait apparemment pas révélé toutes les sommes qui lui avaient été versées, comme il aurait dû le faire.

Son avocat a déclaré sur ABC News que le général avait prévenu la Defense Intelligence Agency, le renseignement militaire qui fait partie du département de la Défense, avant et après son voyage en Russie.

"Il a répondu à toutes les questions posées par la DIA à propos de ce voyage durant ces auditions", a dit l'avocat Robert Kelner.

(Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages