Des fluctuations comparables observées sur Jupiter et sur Terre

·1 min de lecture

Il y a plus de dix ans maintenant, la sonde Juno était envoyée en direction de Jupiter. Avec pour objectif d’étudier dans le détail, la mystérieuse planète géante. Voilà plus de cinq ans déjà qu’elle renvoie ainsi de précieuses informations aux astronomes. Aujourd’hui, ils partagent avec nous deux clichés qui montrent d’étonnantes ressemblances avec notre bonne vieille Terre.

Rappelons que l’atmosphère de Jupiter est l’un des endroits réputés les plus turbulents de notre Système solaire. Et Juno a d’ailleurs déjà permis aux astronomes de découvrir que la fameuse Grande tache rouge est bien plus profonde qu’ils ne le pensaient, s’étendant jusqu’à 500 kilomètres sous le sommet des nuages. Une preuve de plus de la violence des phénomènes qui secouent l’atmosphère de la planète géante.

Notre Terre à gauche — quelque part en mer de Norvège —, Jupiter à droite. © Nasa OBPG OB.DAAC, GSFC, Aqua, MODISImage processing : Gerald Eichstädt CC BY
Notre Terre à gauche — quelque part en mer de Norvège —, Jupiter à droite. © Nasa OBPG OB.DAAC, GSFC, Aqua, MODISImage processing : Gerald Eichstädt CC BY

Des turbulences semblables à celles de nos océans

Les derniers clichés renvoyés par la sonde Juno zooment sur des caractéristiques de Jupiter qui font étrangement penser à d’autres sur la Terre. Comme ces nuages turbulents, toujours dans l’atmosphère de la géante. C’est Lia Siegelman, une océanographe qui a noté la ressemblance troublante entre ces cyclones joviens et une prolifération de phytoplanctons en mer de Norvège.

Notre Terre à gauche — quelque part en mer Baltique —, Jupiter à droite. © Nasa OBPG OB.DAAC, GSFC, Aqua, MODISImage processing : Gerald Eichstädt CC BY
Notre Terre à gauche — quelque part en mer Baltique —, Jupiter à droite. © Nasa OBPG OB.DAAC, GSFC, Aqua, MODISImage processing : Gerald Eichstädt CC BY

Même genre de phénomène pour un autre cliché. Toujours des images de nuages très agités du côté de Jupiter et, cette fois, un phytoplancton qui fleurit, quelque part dans le sud du golfe de Botnie, en mer Baltique. Autant d’images qui permettent aux océanographes d’étudier les grands cyclones et les riches turbulences aux pôles de Jupiter un peu comme les caractéristiques qui se forment dans nos océans, ici, sur Terre.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles