"La flotte fantôme" : la Chine et les Etats-Unis en guerre totale, dans un thriller d'anticipation

·1 min de lecture

Le point de départ? Quasiment un remake de l'attaque de Pearl Harbor en décembre 1941. Sauf que cette fois, ce sont les Chinois avec en soutien de leurs amis russes qui partent à l'aventure, assistés de diaboliques taïkonautes. Une attaque coordonnée et massive sur toutes les cibles militaires américaines de la terre à l'espace en passant par les mers. Les auteurs découpent leur ouvrage en chapitre court, et c'est tant mieux. On passe ainsi de l'océan pacifique à 10.590 mètres sous le niveau de la mer à un Boeing P-8 de l'US Navy ou encore au Coronado, dans le détroit de Malacca.

Lire aussi - "L'Eau rouge", un polar croate de Jurica Pavicic : une quête dévorante sur fond de Yougoslavie déchirée

On fait un détour par l'ambassade des Etats-Unis à Pékin, par l'université de Jiao Tong de Shangai, sans oublier la base navale de Yulin, sur l'île de Hainan où va se dérouler une réunion du Présidium. A cette époque, l'Ecosse a pris son indépendance, l'Otan a été dissoute. C'est un monde nouveau, sans l'Amérique en leader tout puissant qui regardait encore il y a peu, goguenarde, la dépendance énergétique de l'empire céleste.

Le délabrement américain

Plus personne ne rigole. Le vice-amiral Wang Xiaopian a quitté le sol américain de façon précipité afin d'assister à une réunion de la plus haute importance des hauts dirigeants chinois. Le lecteur s'apprête à vivre l'un des premiers moments forts du roman. La puissance de la Chine dans tout ce qu'elle fait peur. Le dollar étant tellement ...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles