En Floride, Kamala Harris porte la voix de la Maison Blanche sur le droit à l'avortement

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Trois semaines après l’annulation du droit à l’avortement par la Cour suprême aux États-Unis, la vice-présidente Kamala Harris était en visite en Floride pour dénoncer « les extrémistes et les soi-disant leaders qui restreignent les droits au lieu de les étendre ». À l’approche des élections de mi-mandat en novembre, Kamala Harris s’impose de plus en plus comme la voix de la Maison Blanche sur la défense du droit à l’avortement.

Avec notre correspondant à Miami, David Thomson

Acclamée par 12 000 de ses sœurs noires toutes vêtues de blanc à Orlando, Kamala Harris est chez elle. La vice présidente vient défendre le droit à l’avortement devant la convention annuelle de la célèbre sororité afro-américaine, Alpha Kappa Alpha, celle à laquelle Kamala Harris est fidèle depuis ses années à l’Université Howard.

Et en Floride, Kamala Harris vient défier sur son territoire la star montante du parti républicain, le gouverneur conservateur Ron De Santis, souvent présenté comme l’héritier du trumpisme.

À quatre mois d’élections de mi-mandat à haut risque, la vice présidente renouvelle ses appels au vote. Les démocrates, au plus bas dans les sondages, espèrent que l’annulation du droit à l’avortement aura pour effet de mobiliser leur électorat.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles