Floride (France 3) : Philippe Le Guay raconte les coulisses du dernier film de Jean Rochefort

·1 min de lecture

Jean Rochefort, disparu en octobre 2017, revit un peu ce soir, grâce à la magie du cinéma, à l'occasion de la diffusion de Floride, une comédie dramatique touchante de Philippe Le Guay qui, sur un sujet douloureux - la maladie d'Alzheimer -, oscille avec grâce entre le drame et la comédie. La star de Tandem y campe Claude Lherminier, un octogénaire qui commence à perdre pied. Sa mémoire s'effiloche et sa conscience de ce qui l'entoure, aussi. Le vieil homme se montre dur avec sa fille, jouée par Sandrine Kiberlain, malgré toute l'attention qu'elle lui porte. Philippe Le Guay adaptait ici la pièce de Florian Zeller "Le père", avec Robert Hirsch. Pour Télé-Loisirs, le cinéaste est revenu sur sa collaboration avec Jean Rochefort dans ce film sorti en août 2015, son dernier rôle à l'écran.

"L'envie de tourner avec Jean Rochefort ne datait pas d'hier, mais quand j'ai vu la pièce de Florian Zeller et imaginé ce que Jean pourrait apporter au personnage, ça a fait comme une étincelle. Je me suis dit que le contenu très mélancolique et désespéré de cette pièce pouvait être éclairé, enrichi par la fantaisie de Jean, et par la violence aussi qui était en lui. Jean pouvait être très cassant brusquement, (et ce n'est pas Patrice Leconte qui dira le contraire, ndlr) et c'était d'autant plus inattendu qu'il y avait en lui ce charme, ce sens de l'humour et de l'autodérision."

Pendant la préparation du film, Philippe Le Guay a eu le plaisir et la chance de rendre visite chaque semaine pendant (...)

Lire la suite sur le site de Télé 2 semaines

L'amant double (France 2) : des nouvelles de la belle et talentueuse Marine Vacth
Sharon Stone : la star de basic Instinct sort ses mémoires et règle quelques comptes
Les Chatouilles (France 2) : l'histoire bouleversante d'Andréa Bescond
Mort de Jacques Frantz : le comédien et doubleur attitré de Robert de Niro s'est éteint à l'âge de 73 ans
Brigitte Bardot : son énorme coup de gueule contre des César "écoeurants et sordides"