Florian de Mariés au premier regard 2 en deuil : il exprime sa peine sur Instagram

Après le décès de sa grand-mère le 14 avril dernier, Florian, le candidat qui avait participé à la saison 2 de Mariés au premier regard doit à nouveau faire face à une épreuve douloureuse : le décès de son grand-père. C'est sur Instagram qu'il a décidé de lui rendre hommage, en publiant une tendre photo de famille. Sous le cliché, c'est un texte particulièrement émouvant que le jeune homme a rédigé pour son papi mais aussi pour tenir au courant ses proches et ses fans. "Je n’ai pas vraiment les mots, tant cette annonce m’a profondément choqué...", écrit-il avant d'ajouter : "Tu as décidé de partir cet après-midi, 3 semaines après mamie, tu n’as pas pu attendre plus longtemps pour la rejoindre et rejoindre ceux qui nous attendent là-haut". Ce décès touche énormément le jeune homme qui révèle : "Je n’ai pas les mots car tu comptais énormément pour moi et tu le savais...".

Des souvenirs gravés à jamais

Florian continue sa belle déclaration en écrivant : "Tellement de souvenirs ancrés en nous que je ne peux les citer tous". Très affecté par le décès de son grand-père, il tient à montrer l'amour qu'il lui portait. C'est pourquoi, il raconte ensuite : "Je me souviendrais toujours de l’homme extraordinaire que tu étais, la joie que tu apportais aux autres, et la fierté que je voyais dans tes yeux quand tu me regardais, ce regard qui me poussait à toujours faire mieux et qui me poussera jusqu’au moment où ce sera à mon tour de tous vous rejoindre là-haut". "Tu seras à jamais un exemple

Retrouvez cet article sur Télé-Loisirs

Lara Fabian : son hommage déchirant à son amie Maurane (VIDEO)
Anne Roumanoff au bord du "burn out" face au succès de son action pour aider les soignants
Florence Foresti dévoile sa fille Toni dans un sketch hilarant dans Quotidien !
Jean-Michel Aulas prêt à retirer sa plainte contre Jacques-Henri Eyraud à une condition ! (VIDEO)
Pas vu à la télé ! Manon Marsault (Les Marseillais) révèle les raisons de sa colère contre Océane : "Plein de choses ont été coupées..."