Le gouvernement finit par répondre à Marine Le Pen après son soutien à la tribune d'ex-militaires

Paul Guyonnet
·Journaliste
·1 min de lecture
La ministre des Armées, Florence Parly, a attaqué Marine Le Pen ce dimanche 25 avril, après que la présidente du RN a salué la tribune polémique de généraux dans "Valeurs actuelles". (Photo: POOL / AFP)
La ministre des Armées, Florence Parly, a attaqué Marine Le Pen ce dimanche 25 avril, après que la présidente du RN a salué la tribune polémique de généraux dans "Valeurs actuelles". (Photo: POOL / AFP)

ARMÉES - La réaction du gouvernement était attendue depuis deux jours, elle a fini par intervenir ce dimanche 25 avril dans la soirée par l’intermédiaire de Florence Parly. La ministre des Armées est devenue la première membre du gouvernement à répondre au texte de Marine Le Pen et à la tribune signée par d’anciens militaires dans Valeurs actuelles le 23 avril dernier.

Dans leur écrit, ces derniers agitaient le spectre d’une “guerre civile” à venir, dont les “milliers de morts” seraient la “responsabilité” des dirigeants actuels. Ils appelaient aussi “leurs camarades d’active” à “intervenir” pour mettre fin au “laxisme” du gouvernement. Un pouvoir en place qui était d’ailleurs menacé à plusieurs reprises et de manière plus ou moins directe tout au long du document.

Une tribune incendiaire, à laquelle Marine Le Pen a décidé de répondre par un soutien dans les colonnes du journal ultra-conservateur, assurant aux signataires “partager” leur “affliction” et les appelant à la “rejoindre dans la bataille pour la France”.

Soixante ans jour pour jour après le “putsch d’Alger” (une tentative de coup d’État menée contre le président Charles de Gaulle par des militaires partisans de l’Algérie française en 1961), la double publication de Marine Le Pen et des ex-généraux faisait donc figure, aux yeux d’une partie de la classe politique, d’écho inquiétant voire de texte “séditieux” de la part de la Grande muette.

“Méconnaissance de l’institution militaire”

Dans une série de message...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.