Florange: les interrogations sur l'avenir des haut-fourneaux demeurent

L'Essentiel:

•Un accord a été trouvé entre le gouvernement et l'entreprise ArcelorMittal qui s'engage à investir et à ne pas lancer de plan de licenciement.

•L'entreprise ArcelorMittal est «satisfaite» mais reste floue sur ses intentions réelles.

•Les syndicats parlent d'une «trahison». Ils seront reçus par Jean-Marc Aytrault en début de semaine prochaine.

•Montebourg estime qu'une nationalisation est toujours possible. Il a écarté toute idée de démission.

Le géant de l’acier ArcelorMittal s’est dit samedi satisfait du compromis qu’il a trouvé avec le gouvernement sur Florange, diversement accueilli par les syndicats, et qui entretient un certain flou autour de l’avenir des haut-fourneaux.

L’autre inconnue de l’épilogue de ce dossier politiquement sensible était la réaction du ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, qui ressort affaibli de ce bras de fer avec ArcelorMittal puisqu’il a plaidé en vain pour une nationalisation temporaire du site mosellan.

Les syndicats ont diversement apprécié le jugement de Salomon rendu vendredi soir par M. Ayrault, au terme duquel les 629 salariés de Florange qui étaient menacés échappent à un plan social, mais qui n’infléchit pas réellement la position d’ArcelorMittal, qui fait des concessions financières mais pas stratégiques.

«Après plusieurs mois d’incertitude, il est positif que nous soyons parvenus à un accord sur l’avenir de nos activités à Florange. Dans le cadre de l’environnement économique actuel, il s’agit d’un bon accord qui permet à l’aval de Florange de pouvoir continuer à se développer et à fournir des aciers à très haute valeur ajoutée», a commenté samedi dans un communiqué le vice-président des aciers plats pour l’Europe Henri Blaffard.

Plus d'acier brut

En effet, toutes ces tractations n’ont pas fait varier d’un iota un des points essentiels de la stratégie de Lakshmi Mittal: les hauts-fourneaux de Florange ne devraient plus cracher de brames d’acier brut. La négociation a abouti à (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Florange: «On nous a menti tout au long»
Comment Lakshmi Mittal a perdu son savoir-fer
Florange: «On nous a menti tout au long»
A Florange, déception et colère après les déclarations de Jean-Marc Ayrault
Légitimité
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.