Flins-sur-Seine : dans les coulisses de la fabrication de la Renault Zoé

Virginie Wéber

Seul site industriel à fabriquer la Zoé 100 % électrique, l’usine Renault de Flins va intensifier son industrialisation à partir de septembre.


Aujourd’hui, une voiture sur quatre qui sort de la chaîne de fabrication de l’usine de Flins est une Zoé, véhicule 100 % électrique de Renault. Dans les prochains mois, ce ratio évoluera à une sur deux. Le seul site au monde à fabriquer le modèle tout électrique de la marque au losange va intensifier son industrialisation dès septembre, l’objectif étant de doubler les capacités de production de la Zoé à l’horizon 2019. L’an dernier, 30 000 Zoé ont été produits par le site des Yvelines, le 100 000e modèle usiné a quant à lui été célébré en mars.



Les coulisses de la fabrication d’une Zoé

950 véhicules produits par jour. « La grande force de l’usine est d’avoir rendu possible la fabrication de la Zoé sur la même ligne que les véhicules thermiques : la Clio et la Nissan Micra », explique Yannick Prigent, responsable adjoint du département montage. Chaque jour, 1 250 personnes s’affairent sur cette chaîne de production pour faire sortir 950 véhicules de l’usine de Flins. Si l’automatisation a permis d’assouplir certaines tâches industrielles, l’atelier montage est celui qui emploie le plus de personnes au sein de l’usine.

4 h 30 dans l’atelier montage. De la carrosserie brute à la finalisation du véhicule, la Zoé parcourt la ligne de montage durant 4 h 30. Le modèle tout électrique passe d’abord par la partie sellerie, où les opérateurs s’attardent entre autres sur les câblages. Elle poursuit sa route avec la zone dédiée à la mécanique, qui comprend la préparation du moteur et la partie sous-caisse. Enfin, l’assemblage permet d’habiller l’intérieur de la voiture électrique, c’est également à ce moment-là que les paramétrages électroniques sont déterminés pour chaque modèle.

Une expertise unique. Les spécificités techniques, comme celles qui sont liées à la batterie et au système de récupération d’énergie aux phases de (...) Lire la suite sur LeParisien.fr

Yvelines : écrans géants et fan-zones, on remet ça dimanche !
Fin d’Autolib : la contre-attaque des villes de la banlieue parisienne
La Celle-Saint-Cloud : trois enfants chutent de 6 m… au milieu du bureau de poste
Gargenville : la douleur d’une ville après la mort de Louis, 17 ans, à Wy-dit-Joli-Village
Guyancourt : ivre, le conducteur refuse le contrôle et blesse un policier