"Flics en danger, citoyens menacés" : des "femmes de policiers" dénoncent les violences contre les forces de l'ordre

Louis San, Atelier des modules

"Stop au désordre, soutien aux forces de l'ordre." C'est l'un des slogans scandés par des membres du collectif des "Femmes des forces de l'ordre en colère". Deux jours après le

meurtre de Xavier Jugelé, le policier tué sur les Champs-Elysées, entre 100 et 150 personnes ont manifesté sur le champ de Mars, à Paris, samedi 22 avril. Objectif : dénoncer les violences envers les policiers et les militaires.

Cadences infernales et angoisse des proches

"La situation devient de plus en plus difficile avec un sentiment d'insécurité de plus en plus grand et on a juste envie de crier 'stop, ça suffit'", a expliqué une manifestante de ce groupe qui se revendique apolitique. "Flics en danger, citoyens menacés", ont également lancé des membres de ce collectif.

Leur revendication centrale est la dénonciation des violences dont sont victimes les forces de l'ordre, mais aussi les cadences imposées à leurs maris, les horaires et l'angoisse pour les familles. Une compagne de CRS a ainsi expliqué son "angoisse le soir où son mari a été appelé au Bataclan", ignorant tout des conditions de son intervention.

Retrouvez cet article sur Francetv info

Attentat sur les Champs-Elysées : les zones d'ombre de l'enquête
Attentat des Champs-Elysées : l'enquête se poursuit
Attentat des Champs-Elysées : les policiers endeuillés et en colère
Attentat sur les Champs-Élysées : émotion et colère chez les policiers et leurs familles
Attentat sur les Champs-Élysées : la personnalité de Karim Cheurfi décortiquée par les enquêteurs

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages