Fleury-Mérogis : les travaux du cabinet médical provoquent la colère des médecins

Nolwenn Cosson (@nolwenncosson)
Fleury-Mérogis, le 24 octobre 2018. Après l’annonce du départ de deux généralistes, une soixante de personnes s’était réunie devant le cabinet médical des Sources de Fleury-Mérogis pour évoquer la situation

Le chantier, permettant de mettre fin aux problèmes d’étanchéités de la toiture doit être lancé lundi pour une durée d’un mois. Les médecins s’inquiètent des nuisances engendrées.


Le divorce est consommé entre les médecins du cabinet médical des Sources et la municipalité de Fleury-Mérogis. En cause, les travaux de la toiture des locaux, permettant de mettre fin aux problèmes d’étanchéité. Attendus depuis des années, et programmés cet été avant d’être reportés, poussant les deux généralistes a annoncé leur départ d’ici cet été, ils devraient être lancés ce lundi pour une durée d’un mois.

Mais ce calendrier est contesté par les professionnels de santé, qui s’inquiètent des nuisances engendrées. Principal problème soulevé par les deux confrères : le bruit qui peut provoquer un manque de concentration et des difficultés à utiliser le stéthoscope lors des examens pratiqués sur les patients.

Dans un courrier qui vient d’être adressé en recommandé à Aline Cabeza, la maire (DVG), le docteur Andrzej Platek est sans équivoque : « en cas de travaux, je me dégage de toute responsabilité en cas d’impossibilité d’exercer correctement mon métier et de ne pas assurer le suivi de mes patients », écrit-il. Avant de conclure sa lettre de six pages en indiquant que dans de tel cas, il serait « obligé d’informer l’Agence régionale de santé ».

Un déménagement proposé dans le nouveau cabinet médical

Une réaction que regrette Nicolas Piffault, maire adjoint (SE) en charge de la santé de proximité, qui avait proposé un déménagement temporaire dans le nouveau cabinet médical implanté dans le quartier des Joncs-Marins. Une proposition catégoriquement refusée par les deux médecins qui décrivent des locaux inadaptés et des difficultés à être joignable par téléphone.

« J’ai démarché notre opérateur pour savoir s’il était possible de transférer en urgence leur ligne téléphonique, assure l’élu. Lors d’un tel chantier (NDLR : la pose d’un sur toit), nous ne pouvons pas éviter les bruits, mais les plus (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Attaque de policiers à Viry-Chatillon : le procès aura lieu au « deuxième semestre 2019 »
Viry-Châtillon : 6 mois de prison avec sursis pour avoir agressé deux pompiers
Ris-Orangis : les jeunes pousses de la Halle du rock propulsées sur la scène du Plan
Racket : un commerçant de Corbeil-Essonnes brise la loi du silence
Essonne : le père de Zara, morte sous les coups, condamné à 20 ans de prison