Des fleurs pour les soignants : le beau geste d'une fleuriste fermée à cause du reconfinement

·1 min de lecture

Au lieu de jeter ses bouquets invendus, une grossiste des Pyrénées-Orientales les a déposés sur des voitures de soignants à l'hôpital. 

Les fleuristes ont baissé leur rideau le 1er novembre. Autorisés à rester ouverts jusqu'à la Toussaint, ils ont dû fermer comme tous les autres commerces jugés non essentiels par le gouvernement durant le deuxième confinement mis en place pour lutter contre le covid-19. Prise de court par cette fermeture, Murielle Marcenac, fleuriste grossiste à Saint-Estève (Pyrénées-Orientales) s'est retrouvée avec beaucoup de bouquets non vendus.

"Le moment d'être solidaire"

Au lieu de les jeter, celle qui travaille avec la grande distribution a eu l'idée solidaire et anti-gaspillage d'en déposer sur les pare-brises des voitures stationnées sur le parking de l'hôpital de Perpignan lundi 2 novembre. «Ma maman a été malade d'un cancer lors de la première vague et, là, elle est à nouveau atteinte pour cette seconde vague. Je voulais vraiment faire ce geste envers le personnel soignant», a-t-elle expliqué à «L'Indépendant», estimant que c'était pour elle «le moment d'être solidaire, pas de rentrer dans la colère ou l'énervement».

Murielle Marcenac, qui a jugé le résultat de son action «assez joli», ne compte pas s'arrêter là puisqu'elle a continué à écouler ses stocks sur les parkings d'autres établissements de soins de son département et celui voisin de l'Aude.


Lire la suite sur Paris Match