Flaubert, le meilleur d’entre eux !

·1 min de lecture
Gustave Flaubert peint par Pierre François Eugène Giraud.
Gustave Flaubert peint par Pierre François Eugène Giraud.

Un dîner parisien (ou bourgeois) s'attarde toujours sur une question rituelle : quel est le meilleur écrivain français ? Un consensus autour des romanciers du XIXe siècle : l'âge d'or de la littérature mondiale, donc européenne et donc française. Que les admirateurs des écrivains russes me pardonnent, mais je crois qu'à cette époque nos auteurs sont encore supérieurs !

Les choses se compliquent quand il faut ne garder qu'un nom. Hugo est jugé trop irrégulier, Zola trop brumeux, Balzac trop systématique, Maupassant trop facile, Jules Verne trop futile, Barbey d'Aurevilly trop inaccessible? N'accèdent en final le plus souvent que Stendhal et Flaubert. Et, à la fin, c'est Gustave qui l'emporte ! Sans qu'il ait été besoin de trop plaider sa cause.

À LIRE AUSSIUn inédit de Zweig sur les grands écrivains français

S'engage alors un second match qui vise cette fois-ci à déterminer ce qu'est le chef-d'?uvre absolu et indépassable de l'écrivain normand. C'est ici que l'on distingue les cuistres et les prudents, les audacieux et les bluffeurs, les bons élèves et les mauvais coucheurs. Une petite voix au bout de la table prend souvent la parole pour vanter un titre, une lettre, un passage de La Tentation de saint Antoine, d'Hérodias ou du Catalogue des idées chic, qui vous a échappé ou que vous n'avez carrément pas lu. Vous vous mordez les lèvres de rage tandis qu'un poseur blâme votre méconnaissance de l'?uvre de Gustave Flaubert. Et vous vous promettez in petto que l'o [...] Lire la suite