Flashback - Patrick Sabatier et le faux mage, cette affaire qui a entaché sa carrière

·1 min de lecture

Patrick Sabatier est passé par une longue traversée du désert dans les années 90. L'animateur, qui fête ses 69 ans ce jeudi 12 novembre, était empêtré dans deux affaires. Retour sur l'une d'elles, celle du faux mage.

Golden boy du Paf depuis 1975, Patrick Sabatier commet une erreur fatale lors de la diffusion de Et si on se disait tout en décembre 1990 sur TF1. Il invite Philippe Sauvage -présenté comme Philippe Gouezh-, un faux mage censé guérir le cancer et le SIDA, sur son plateau. Nombre de spectateurs convaincus se ruent sur leurs téléphones pour faire appel à ses services, et mettent la main au portefeuille. En 1992, Patrick Sabatier et sa femme Isabelle, productrice de l'émission, sont inculpés pour complicité d'escroquerie, complicité de tentative d'escroquerie et complicité d'exercice illégal de la médecine.

Libération dresse le compte-rendu du procès Patrick Sabatier et des huit autres prévenus de l'affaire, en septembre 1995. "Je suis navré des suites de l'émission pour les téléspectateurs qui se sont sentis lésés. J'ai commencé la télévision en 1975. Cette séquence dure dix minutes. Si elles ont gâché la vie de certaines personnes, elles ont aussi gâché la nôtre. Nous avons fait notre métier, comme d'autres continuent de le faire, en toute bonne foi. Je n'ai jamais eu le sentiment ni l'intention de nuire", plaide l'animateur.

L'issue du procès est positive puisque le couple est relaxé en octobre 1995. Une bonne nouvelle qui ne peut que soulager Patrick Sabatier, déjà (...)

Lire la suite sur le site de GALA

François Feldman : sa nouvelle vie, après une spirale infernale
PHOTOS - Emmanuel et Brigitte Macron complices : retrouvailles avec François Hollande
Mort de Philippe Gildas : que devient sa veuve Maryse ?
VIDEO - Le Dr. Martin Blachier énervé chez Laurence Ferrari : "Pourquoi on s'acharne sur le petit commerce ?"
"La pute du maire" : Cécilia Attias en a bavé au début de son idylle avec Nicolas Sarkozy