Flashback : quand Jonathan Daval s'est jeté aux pieds de sa belle-mère... Une scène déroutante

·1 min de lecture

Un aveu théâtral. Jonathann Daval, dont le verdict sera prononcé ce samedi 21 novembre après six jours d'un procès ultra médiatique, a confirmé en décembre 2018 avoir tué sa femme Alexia, face à sa belle-mère Isabelle Fouillot.

"Monsieur Daval s'est réfugié dans son déni pour, au bout d'une heure et quart, une heure vingt de confrontation, s'effondrer en sanglots et avouer finalement qu'il avait donné la mort à Alexia Daval", avait alors annoncé le procureur de Besançon, Etienne Manteaux. L'aveu, son deuxième après qu'il se soit rétracté pour avancer la piste d'un complot familial, a été suivi d'une scène surprenante. D'après le magistrat, il s'est "mis à genoux devant sa belle-mère, manifestement pour solliciter son pardon". En réponse, cette dernière, qui avait mis en place un stratagème pour le faire craquer, l'a pris dans ses bras.

"C’était d’une puissance émotionnelle indescriptible, a commenté Me Schwerdorffer, avocat de Jonathann Daval, selon L'Est Républicain. Les murs n’existaient plus, le palais de justice n’existait plus, les professionnels dans la pièce n’existaient plus, c’était une scène hors normes. Me Florand [ancien avocat des parents d'Alexia Daval, NDLR] a été magistral, et je rends hommage aux qualités humaines hors du commun d’Isabelle Fouillot. Son attitude a été exceptionnelle."

Une attitude qui a changé entre temps. Ce vendredi 20 novembre, la mère d'Alexia Daval s'est adressée à son ex-gendre : "Je te souhaite un bon séjour en prison. Adieu." Le sort de (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Michel Drucker : un célèbre ami se veut optimiste, "s'il y en a un qui ne mourra jamais, c'est lui"
"L’alcool a été plus fort que moi" : Jarry évoque les addictions de son ancien amour
Jean-Michel Blanquer adulé ? Une quarantaine de parlementaires dans le "Fan-Club JMB"
Jacques Chirac : un célèbre animateur télé "à l'initiative de certaines de ses décisions"
Melania Trump mal lunée ? Ce nouveau pied-de-nez aux médias